Critique de film

Honeymoon

"Honeymoon"
affiche du film
  • Genre : Horreur
  • Année de production : 2014
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h27
  • Musique : Heather McIntosh
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Fraîchement mariés, Paul (Harry Treadaway) et Béa (Rose Leslie, Ygritte dans Game of Thrones) partent pour une romantique lune de miel aux abords d’un lac, perdu en pleine forêt. Peu après leur arrivée, Paul trouve Béa en train d’errer dehors, nue et désorientée. Alors qu’elle se fait distante et que son comportement devient de plus en plus étrange, Paul commence à soupçonner que quelque chose de plus sinistre s'est passé lors de cette nuit de somnambulisme…

Les critiques à propos de ce film

Critique de Honeymoon - Lune de fiel
Par : Quentin Meignant


Toute petit production indépendante qui repose essentiellement sur les épaules de Leigh Janiak, réalisatrice pour qui il s’agissait du premier long métrage, Honeymoon a passablement marqué les esprits en 2014 avec un beau parcours dans les festivals du monde entier. Le métrage suit Paul et Bea, un jeune couple qui, en guise de voyage de noces, part aux abords d’un lac perdu en pleine forêt. L’endroit, qui est connu de la jeune femme seulement, va se révéler particulièrement mystérieux, cette dernière étant notamment victime d’une crise de somnambulisme. Retrouvée nue et en pleine errance par son mari, Bea semble avoir changé. Que s’est-il passé cette nuit-là ? Entre jalousie et inquiétude, il est temps pour Paul de percer les secrets de cette sinistre situation.

Doté de très peu de moyens, Honeymoon parvient avec brio à détourner d’emblée le spectateurs de ces quelques problèmes de budget : outre un effort particulier apporter à une photographie magnifique, quasi crépusculaire par moments, le métrage brille aussi par la prestation de ses deux têtes d’affiche. Très convaincant, Harry Treadaway donne ainsi à merveille la réplique à une Rose Leslie, définitivement repérée grâce à son apparition dans Game of Thrones, tout simplement fantastique. L’actrice écossaise confère ainsi à elle seule toute la tension et la décrépitude nécessaire au bien-fondé de l’oeuvre de Leigh Janiak.

Évoquer purement et simplement le contenu du script de Honeymoon serait par ailleurs spoiler tout son charme. Le récit donne certes lieu à quelques séquences réellement poignantes, entre celles dépeignant les relations humaines et les autres, plus sanglantes et réellement impressionnantes, mais l’ensemble brille avant tout par son scénario, d’une intelligence rare. Se situant à la croisée de nombreux sous-genres, Honeymoon ne se rate guère et achemine le spectateur vers un final particulièrement marquant.

Très belle réussite pour un premier film, Honeymoon constitue un petit OFNI inattendu comme seules certaines petits productions indépendantes peuvent se targuer de l’être. Leigh Janiak réussit ses premiers pas dans le cinéma de genre et devrait s’y faire un nom dans les années à venir.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage