Critique de film

Hard Revenge Milly : Bloody Battle

"Hâdo ribenji, Mirî: Buraddi batoru"
affiche du film
  • Genre : Action
  • Année de production : 2009
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Takanori Tsujimoto
  • Pays d'origine : Japon
  • Durée : 1h12
  • Scénariste : Takanori Tsujimoto
  • Musique : Hikaru Yoshida
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Miki Mizuno, Mitsuki Koga, Hiroshi Oguchi, Nao Nagasawa
  • Récompenses : Aucune

Cette fois-ci, Milly va aider une jeune femme à venger le meurtre de son petit ami, elle devra aussi affronter les acolytes des meurtriers de sa famille qui se meurent de la retrouver.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Hard Revenge Milly : Bloody Battle - Quand y’en a plus, y’en a encore
Par : Quentin Meignant




Fort du succès de Hard Revenge, Milly un an plus tôt, Takanori Tsujimoto a décidé de continuer dans la même veine et de proposer un second opus, un brin plus long, au métrage qui avait fait sa renommée. C’est ainsi qu’il accoucha à peine un an plus tard de Hard Revenge Milly : Bloody Battle, suite directe des aventures de son héroïne qui fut présenté lors du BIFFF 2010 dans le sillage de son glorieux prédécesseur. Pour donner vie à cette bande, Tsujimoto repris donc les ingrédients du volet précédent : Milly, toujours assoiffée de vengeance, va se prendre d’amitié pour une autre vengeresse qui a besoin d’entraînement. Opposées aux hommes de main de Jack, dont un est partiellement cyborg, les deux jeunes femmes devront batailler ferme pour espérer l’emporter face à la clique de mâles malfaisants.

Doté d’un pitch assez proche (bien que plus délirant) que Hard Revenge, Milly, le second film de la petite franchise à succès créée par Tsujimoto se place dès les premiers instants dans le sillage de son prédécesseur, faisant montre des mêmes bonnes intentions et de la même stabilité scénique. Réalisé avec un peu plus de budget, Hard Revenge Milly : Bloody Battle met néanmoins en exergue un véritable effort du réalisateur pour peupler un décor qui, à la base, était totalement dépouillé. Donnant même dans les effets spéciaux à ses heures, Tsujimoto tente de livrer un ensemble encore plus efficace que l’année précédente, redoublant d’imagination et de maîtrise lors de séquences particulièrement scabreuses pour ses personnages.

Malgré ces excellentes intentions et le travail de sape effectué au niveau de la mise en forme (la luminosité s’est ainsi vue améliorée), les efforts au niveau des effets spéciaux et des décors semblent inopérants et font même perdre à la franchise une partie de son âme zeddarde. Toujours aussi délirante, l’action semble alors quelque peu perturbée par un réalisateur qui s’auto-parodie pour ne livrer qu’une frêle copie du première opus. Troquant l’inventivité contre le spectacle à tout prix, Hard Revenge Milly : Bloody Battle donne tout de même lieu à quelques réjouissances sanguinolentes mais se traîne parfois bien trop en longueur en se montrant un peu plus bavard et souffrant d’un format bien moins ad hoc d’1h12.

Là où une cinquantaine de minutes auraient sans doute suffi, Takanori Tsujimoto propose donc une œuvre bien longuette qui peine à suivre le glorieux exemple de Hard Revenge, Milly. Toujours savoureux sur bien des points, le métrage ne peut malgré tout pas s’empêcher de décevoir. Si Hard Revenge Milly : Bloody Battle ravira sans doute une grande partie de son public, il reste à espérer que Tsujimoto se ressaisisse en cas que troisième volet des aventures de la vengeresse.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage