Critique de film

S.O.S. Fantômes 2

"Ghostbusters 2"
affiche du film
  • Genre : Comédie fantastique
  • Année de production : 1989
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Ivan Reitman
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h48
  • Budget : 25 millions de Dollars
  • Scénariste : Harold Ramis, Dan Aykroyd
  • Musique : Randy Edelman
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Bill Murray, Dan Aykroyd, Sigourney Weaver, Hraold Ramis, Rick Moranis, Ernie Hudson, Annie Potts, Peter MacNicol, David Margulies, Kurt Fuller, James Margolin,...
  • Récompenses : Meilleure Musique de film et Meilleure Chanson originale aux BMI Film & TV Awards 1990

Cinq ans après avoir débarrassé la ville de ses fantômes, les quatre chasseurs de fantômes sont réduits à animer des goûters d'anniversaire, à présenter des shows télévisés pour l'américain moyen, ou à jouer aux libraires, mais pendant ce temps, New York produit une substance visqueuse inquiétante : le slime.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Ghostbusters 2 - On ne change pas (assez) une équipe qui gagne
Par : Quentin Meignant




Véritable raz de marée, Ghost Busters lança un effet de mode incomparable. 291 millions de dollars récoltés en salles, des produits dérivés par millions et surtout une série télévisée animée mirent à l’honneur ce film deux fois nominé aux Oscars. Dès lors, une séquelle à l’œuvre mythique d’Ivan Reitman s’imposait, chose à laquelle s’attelèrent les comédiens/scénaristes Dan Aykroyd et Harold Ramis qui, malgré un agenda chargé, écrivirent le script de la suite de leurs aventures. Alors que les héros d’S.O.S. Fantômes ont exterminé tous les revenants de la bonne ville de New York, ils se retrouvent bien vite reniés par une société voulant oublier ses heures sombres. Entre un présentateur d’’émission à deux sous, deux animateurs d’anniversaires et autres festivités enfantines et un scientifique complètement farfelu, il ne reste plus rien de la petite bande de chasseurs. Heureusement, ceux-ci sont amenés à reprendre du service lorsque Dana, l’ex-petite amie de Peter, voit le landau de son enfant conduit par une présence invisible.

Usant à merveille du principe « on ne change pas une équipe qui gagne », Reitman et sa bande tirent d’emblée sur la corde (bien solide) laissée par le premier épisode. Le réalisateur offre donc aux fans de l’œuvre originale un véritable retour aux sources, en dépeignant l’existence de héros encore plus sévèrement perturbés. Différents bons mots et, surtout, la présence scénique de différents acteurs de talent égaient donc une première partie servant véritablement d’accroche à l’ensemble. A ce titre, Sigourney Weaver et Bill Murray offrent une nouvelle performance 5 étoiles tandis que le discret Ernie Hudson s’extériorise enfin de fort belle manière.

Reitman et consort poussent encore plus loin la récurrence des personnages puisque les rôles secondaires du premier opus retrouvent avec une certaine réussite une place dans Ghostbusters 2. Malgré ce caractère purement sympathique à la limite de l’hommage, la saga peine à se renouveler car, si les répétitions scénaristiques fonctionnent au niveau des personnages, cela coince complètement au niveau de l’intrigue même. Synthèse exagérée de l’œuvre originale, Ghostbusters 2 livre, à grands renforts d’effets spéciaux ringards, une action convenue et plutôt insignifiante. De plus, le style cartoonesque, conséquence indirecte du succès de la série télé animée, plonge l’ensemble dans le rocambolesque pur et dur.

Toujours aussi déjanté et plein de bons sentiments, Ghostbusters 2 peine néanmoins à égaler son prédécesseur. Copie conforme de celui-ci en bien des points, le métrage de Reitman perd de sa saveur au fil du temps et révèle même les bases faibles d’une saga qui ne compte d’ailleurs à l’heure actuelle que deux épisodes.


Oeuvres liées :

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage