Critique de film

Doomsday Book

"Doomsday Book"
affiche du film
  • Genre : Anthologie, Science-fiction, Comédie horrifique
  • Année de production : 2012
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Yim Pil-Sung, Kim Jee-woon
  • Pays d'origine : Corée du Sud
  • Durée : 2h00
  • Scénariste : Yim Pil-Sung, Kim Jee-woon
  • Musique : -
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Ryoo Seung-beom, Kim Kang-woo, Song Sae-byeok, Song Yeong-chang, Kim Gyoo-ri-i
  • Récompenses : Aucune

Doomsday Book est une anthologie SF/horrifique constituée de trois histoire bien distinctes mettant en scène trois façons dont pourrait périr notre civilisation.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Doomsday Book - Yim Pil-Sung le sauveur
Par : Quentin Meignant








Projet tombé à l’eau voici quelques années suite à la faillite de son producteur principal, l’anthologie SF coréenne Doomsday Book a bien failli ne jamais voir le jour. En effet, alors que Yim Pil-Sung, fort de son expérience sur Hansel & Gretel, demandait des fonds supplémentaires pour tourner son segment et que celui de Kim Jee-woon requérait de fortes sommes vu sa haute teneur en effets spéciaux, aucun financier ne semblait vouloir faire face. Ce sont finalement les décideurs de Zio Entertainment, convaincus par l’aura internationale grandissante de Jee-woon acquise grâce au chef-d’œuvre J’ai rencontré le Diable, qui donnent une seconde vie à l’ensemble à l’aube de l’année 2012. Exit la présence d’un troisième réalisateur, Yim Pil-Sung est l’homme de la situation et signe donc le troisième segment, un brin improvisé. Au programme, une entrée en matière signée Yim Pil-Sung et intitulée A Brave New World qui suit les pérégrinations d’un jeune homme changé en zombie, suivi de The Heavenly Creature, segment réalisé par Kim Jee-woon, qui retrace l’existence d’un robot défectueux dans un temple bouddhiste, et, enfin, une clôture réalisée par les deux cinéastes qui, pour l’occasion, mettent en scène une apocalypse pour le moins originale.

L’association des noms de Kim Jee-woon et Yim Pil-Sung suffisant à procurer des frissons de plaisir à tout amateur de cinéma coréen, il ne fait nul doute que Doomsday Book rencontrera un succès auprès des fans d’asiateries et constituera l’une des anthologies fantastiques les plus marquantes de cette année 2012. Avec la première histoire, A Brave New World, qui s’éloigne d’emblée du carcan zombie flick pour faire preuve de malice et offrir une lecture intelligente et plutôt inédite du sujet, l’œuvre fait en tout cas preuve d’un certain humour et de belles dispositions visuelles.

Ces qualités indéniables sont donc attendues lors du second segment, signé par le Maître Kim Jee-woon, qui semble vouloir livrer un thème rarement abordé dans le cinéma de genre : l’implication des robots dans la religion. Si le sujet semble être synonyme de segment original, The Heavenly Creature sombre rapidement par manque de rythme et, les exceptions culturelles pesant lourd dans la balance, semble même plutôt incompréhensible pour les spectateurs occidentaux qui se demanderont sans aucun doute ce que l’oeuvrette a à voir avec l’apocalypse. L’ensemble est néanmoins rehaussé par le troisième segment, Happy Birthday, qui narre les dernières heures de l’humanité, menacée par une météorite pour le moins étonnante. Entre comédie délirante et fable surréaliste, cette intervention, visiblement due en grande partie à Yim Pil-Sung, s’avère être salvatrice pour Doomsday Book.

Totalement inégale à cause d’un second segment long et ennuyeux, l’anthologie SF de Yim Pil-Sung et Kim Jee-woon brille donc étonnamment par le travail du premier nommé là où l’on attendait une nouvelle merveille du second. Son dernier segment constituant une petite merveille formelle et scénaristique, Doomsday Book s’en tire tout juste avec les honneurs…


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage