Critique de film

Disaster Movie

"Disaster Movie"
affiche du film
  • Genre : Comédie
  • Année de production : 2008
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Jason Friedberg, Aaron Seltzer
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h28
  • Scénariste : Jason Friedberg, Aaron Seltzer
  • Musique : Christopher Lennertz
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Matt Lanter, Vanessa Minnillo, G. Thang, Nicole Parker, Crista Flanagan, Kimberly Kardashian, Ike Barinholtz, Carmen Electra
  • Récompenses : Aucune

Au cours d'une soirée, un groupe d'adolescents se trouve assailli par plusieurs catastrophes naturelles et évènements surprenants...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Disaster movie - Dé-sa-streux !
Par : Damien Taymans


Pourrait-on rêver intitulé plus révélateur que celui de ce quatrième long du tandem composé de Jason Friedberg et Aaron Seltzer ? Assurément pas. Disaster movie se montre des plus fidèle à ce qui est annoncé : s’enlisant encore un peu plus dans la merdasse parodique, le couple de réalisateurs enfile référence sur référence avec pour principal objectif de rester dans le move... Effeuillés l’un après l’autre, Sex and the city, The love Guru, Il était une fois, Juno, Kung Fu Panda, Speed racer, Beowulf, La nuit au musée, Supergrave se voient sacrifiés sur l’autel de la gauloiserie avec un penchant prononcé pour les épanchements scatologiques (Juno qui perd ses eaux en pleine face de ses comparses, ça ne vous excite pas ?).

Tandis que Dimension films sort de son côté son pastiche des figures super-héroïques (Superhero movie de Craig Mazin), les infamants destructeurs inondent leur film supposément dévolu aux films-catastrophes (à peine un clin d’oeil à Twister, on a vu mieux) de clones de super-héros qui tous se succèdent sur une dizaine de minutes. Les ersatz d’Hancock, Hellboy, Iron man et Hulk ânonnent chacun l’une ou l’autre réplique avant de disparaître dans les affres d’un script abrutissant dont on peine à percevoir le moindre fil rouge (à noter que le titre espagnol "Super-herois : a liga da injustica" s’intéressait plutôt à cette facette). D’autant que viennent accompagner ce marasme pelliculé les sosies grossiers de peoples tout aussi vulgaires comme Amy Winehouse, Miley Cyrus, Jessica Simpson ou Michael Jackson. A se demander quel est le principal centre d’intérêt de cet étron qui n’aurait pourtant, même s’il a étonnamment évité le sujet, pas usurpé le titre de film catastrophe (sans trait d’union, cette fois). Et s’il se situait dans la peinture hyperbolique de la société adulescente actuelle et de la culture MTV qui la biberonne, comme en attestent la méga teuf d’anniversaire de l’un des héros resté bloqué à ses seize piges, le rôle prépondérant du succédané de Juno, la femme-enfant, ou encore les plaisanteries graveleuses qui parcourent l’ensemble ?

Et si finalement le duo de trublions le plus couronné par les Razzie awards avait tout simplement pompé ça en une nuit juste pour l’amour du fric et pour le culte de la ringardise ? Gerbant de bout en bout, Disaster movie patauge dans la merde et ne livre aucun, mais vraiment aucun moment amusant. Un comble pour une comédie.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage