Critique de film

Dead Heads

"Deadheads"
affiche du film
  • Genre : Comédie horrifique - Morts-vivants
  • Année de production : 2011
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Brett Pierce, Drew T. Pierce
  • Pays d'origine : USA
  • Scénariste : Brett Pierce, Drew T. Pierce
  • Musique : Devin Burrows
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Michael McKiddy, Ross Kidder, Markus Taylor, Natalie Victoria, Eden Malyn, Thomas Galasso, Benjamin Webster, Greg Dow, Harry Burkey
  • Récompenses : Meilleure réalisation au Newport Beach Film Festival 2011

Deux zombies inexplicablement cohérents se réveillent au milieu d’une attaque de morts-vivants et décident de prendre la route pour retrouver l’amour perdu de l’un d’eux.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Dead heads - Maux de tête
Par : Seb Lecocq


Les zombies sont très tendance en ce moment. On en voit partout, au cinéma, en dvd, en comic books et même à la télé. Les fans du style doivent être sacrément avisés pour séparer le bon grain de l’ivraie. Ici les frères Pierce empruntent la voie de la comédie afin de se distinguer de la masse. C’est une idée qui peut s’avérer payante (Shaun Of The Dead) ou pas (Zombie strippers). Le film des frangins se situe entre les deux et n’est ni bon, ni mauvais. Pour citer La Cité De La Peur, l’oeuvre " est bien mais pas top ". Tout commence lorsqu’un type ordinaire se réveille en plein milieu d’une invasion de zombies. Il s’échappe et percute un autre survivant qui lui apprend qu’eux aussi sont en fait…des zombies. Mais des zombies ayant gardé toutes leurs capacités neuronales et physiologiques humaines. En gros, ce sont des zombies mais qui mangent, vivent et réfléchissent comme des humains. Le meilleur des deux mondes en somme.

Un postulat de départ riche en promesses tant cet état de fait peut s’avérer propice à moults retournements scénaristiques. Surtout quand le scénario suit le mode picaresque avec nos deux loustics traversant le pays afin de retrouver la bien-aimée de l’un des deux (Tiens, ça me rappelle vaguement quelque chose…) tout en essayant d’échapper aux zombies et aux scientifiques désireux de mettre la main sur le duo. Le ressort comique est bien exploité dans un premier temps, le rythme assez enlevé et les situations plutôt drôles. La scène du bar en début de film en est d’ailleurs un des meilleurs exemples. La grosse réussite du film tient à l’alchimie des deux comédiens. Le tandem est parfait, chacun excellant dans son rôle (incarner un zombie humain n’est pas une mince affaire).

Puis passé la première demi-heure, le film s’étiole, le scénario devant paresseux et on commence à piquer du nez en suivant mollement les pérégrinations de nos deux asticots partis reconquérir le grand amour, sans que de véritables enjeux intermédiaires surviennent. La mise en scène, propre et carré, manque quant à elle de folie et d’inventivité. Les frangins font ce qu’ils peuvent pour masquer le manque de budget évident du projet. Il n’en reste pas moins que l’ensemble du film a l’air un peu cheap et le cadre est parfois bien vide. Néanmoins, au niveau des effets spéciaux, Dead Heads tient la route : les maquillages portés par les acteurs pendant tout le film sont très bons et les nombreuses explosions de têtes ou arrachages de membres sont eux aussi d’une excellente qualité.

Au final, un film qui doit beaucoup à son duo de comédiens drolatiques, dynamiques et dont l’entente fait des merveilles. L’œuvre souffre cependant de nombreux défauts d’écriture, via un scénario trop léger et un rythme défaillant. Toutefois, les réalisateurs ne sont pas dénués de talent et on demande à voir de quoi sera fait la suite de leur carrière. Dead Heads constitue une porte d’entrée juste correcte et un film somme toute moyen.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage