Critique de film

Dead Silence

"Dead Silence"
affiche du film
  • Genre : Horreur - Spectres, fantômes et esprits
  • Année de production : 2007
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : James Wan
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h30
  • Scénariste : James Wan, Leigh Whannell
  • Musique : Charlie Clouser
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Ryan Kwanten, Amber Valletta, Donnie Wahlberg, Michael Fairman, Joan Heney
  • Récompenses : aucune

Un homme revient dans sa ville natale pour enquêter sur la mort mystérieuse de sa femme. Au fur et à mesure de ses recherches, il apprend que ce meurtre pourrait avoir été commis par le fantôme d'une ventriloque continuant à vivre à travers ses marionnettes...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Dead Silence - Une voix d’outre-tombe
Par : Damien Taymans




Il y a belle lurette qu’on l’attendait. C’est fait, Dead Silence va enfin transiter par chez nous. Le deuxième film de James Wan est mis en boîte depuis trois années aux States mais a subi quelques mésaventures fâcheuses qui ont retardé son arrivée. Le film est en tous points différents du Saw que Wan nous a offert il y a quelques années.

Déçu par son premier film qui a pourtant fait le tour de la planète et été acclamé par nombre jurys aux quatre coins du globe, Wan souhaitait revenir à un projet plus conventionnel pour son deuxième métrage. Le réalisateur de talent a souffert de son expérience sur le plateau de Saw, film bouclé en un temps record et dont le montage ne lui plaisait pas. Pour Dead Silence, les conditions de travail du réalisateur de 30 ans sont meilleures : temps de production allongé, moyens budgétaires plus élevés et une équipe nettement plus expérimentée.

Bien loin d’être un thriller horrifique comme l’était le déclencheur de la franchise la plus rentable de l’histoire du cinéma, le présent film est un pur film d’épouvante dans la grande tradition du cinéma horrifique des années 50 et 60. vibrant hommage au cinéma de Mario Bava, le métrage comporte de nombreux atouts indéniables et parvient à son but : on sursaute à l’envi malgré des apparitions très prévisibles.

Le duo qui avait opéré sur Saw, James Wan et Leigh Whannell au scénario, se retrouve pour créer cette œuvre à la mécanique narrative classique mais efficace. Dotée d’une photographie épurée signée Leonetti (The woods, The mask), Dead Silence frappe par sa ressemblance aux films de Bava grâce à une ambiance terne, une photographie léchée et un éclat virulent des couleurs qui viennent dénoter avec ce fond ténébreux.

Wan ne recourt à aucun effet superflu pour effrayer. Tout est pesé, mesuré et le réalisateur use de cadrages imaginatifs et d’effets sonores jouissifs pour surprendre. Il faut également souligner que le film est bien aidé par des acteurs de toute grande classe : Donnie Wahlberg (Saw 2) qui interprète un flic hors-norme qui se balade sans cesse avec un rasoir électrique à la main et Michael Fairman, formidable dans le rôle du père de Jamie.

Ce qui sidère vraiment, c’est la tempérance globale de l’œuvre. A l’heure où on débloque des moyens colossaux pour parvenir à effrayer et où les effets numériques donnent un plus pour terroriser un public qui en a déjà trop vu, Dead Silence se situe à l’opposé des œuvres contemporaines, effectuant un saut intéressant dans le passé et revenant à la source, à ce temps où on savait faire peur avec peu de moyens (comme c’était le cas pour les films de Bava qui n’a jamais joui de budgets démesurés et a toujours réussi à proposer des œuvres honnêtes).

Néanmoins, malgré un traitement de la forme qui en étonnera plus d’un, on peut s’attrister que le film reste parfois trop superficiel au niveau du fond. Ne se bornant qu’à effleurer la surface plutôt que d’aller au fond des choses, le métrage perd en consistance ce qu’il a gagné en esthétisme. Le twist final s’avère également peu impressionnant et change complètement la donne du reste du film : en un mot, mieux vaut s’abstenir de regarder ce dénouement saboté qui ferait regretter l’ensemble de l’œuvre.

En conclusion, Dead Silence est un film honorable, capable avec peu de choses de générer de réels frissons. Le film prouve en tout cas le talent débordant du réalisateur Wan qui parviendra certainement à l’utiliser encore plus adéquatement pour son troisième métrage Death sentence avec Kevin Bacon et John Goodman.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage