Critique de film

Cut Bank

"Cut Bank"
affiche du film
  • Genre : Thriller
  • Année de production : 2014
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h33
  • Musique : James Newton Howard
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Dwayne McLaren a toujours cherché un moyen de sortir de sa petite ville de Cut Bank. Quand il saisit l'occasion de partir dans une grande ville vivre avec sa petite amie Cassandra, il n'hésite pas. Mais ce coup de chance va se payer, et il est bientôt suivi par une suite de mauvaise fortune.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Cut Bank - Arnaque chez les rednecks
Par : Quentin Meignant


Metteur en scène chevronné surtout actif dans le domaine télévisuel avec des incursions au sein de célèbres séries telles que Dr. House, Fargo ou encore Revenge, Matt Shakman est aussi un passionné de cinéma classique comme en atteste son Cut Bank, présenté au BIFFF 2016 après avoir remporté le Prix du Public au Festival d’Edmonton.

L’action de Cut Bank prend place dans la petite ville du même nom, une petite bourgade coincé au milieu de nulle et dont le jeune Dwayne McLaren en a littéralement assez. Quand il saisit l’occasion de partir dans une grande ville vivre avec sa petite amie Cassandra, il n’hésite pas. Mais ce coup de chance va se payer, et il est bientôt suivi par une suite de mauvaise fortune.

Après avoir pris le chemin du film d’arnaque classique - dont les éléments sont d’ailleurs un peu trop rapidement mis en avant -, Cut Bank surprend en se muant petit à petit en polar aux relents de thriller psychologique. Bénéficiant d’une excellente caractérisation des personnages, le métrage de Matt Shakman parvient à captiver sans pour autant que le rythme ne s’avère être échevelé. Tout juste quelques scènes de meurtres aussi inattendues que bestiales viennent-elles égayer l’ensemble qui aurait sans doute mérité meilleur traitement au vu des qualités présentes en matière de mise en scène.

Cut Bank souffre indéniablement des influences qui lui ont permis d’exceller dans certains domaines. Lorgnant volontairement vers ce chef-d’oeuvre qu’est Fargo, le métrage de Matt Shakman est simplement un divertissement qui se laisse suivre sans se montrer inventif pour un sou.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage