Critique de film

Contes macabres

"The Night of the Crow"
affiche du film
  • Genre : Horreur
  • Année de production : 1983
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : John Woodward, Damian Harris, Jack Garrett
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h02
  • Meilleures scènes : Aucune
  • Scénariste : Stephen King (nouvelle) / John Woodward (scénario) pour Disciples of the crow, Dennis Etchinson pour Killing time, Jack Garrett pour The Night Waiter
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Jack Garrett, Eleese Lester, Gabriel Folse, Steven Young
  • Récompenses : Aucune

Compilation de trois courts métrages horrifiques...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Contes macabres - Conteur en panne...
Par : Damien Taymans




Compilation de trois courts métrages de réalisateurs différents, Contes macabres est l’occasion de réunir en peu de frais trois histoires horrifiques en un seul support à prix très attractif. Et, soyons franc, il n’y a bien que le prix qui soit attractif…

Disciples of the Crow

Une petite ville d’Oklahoma, perdue au milieu des champs de maïs. Un endroit paisible, tranquille, mais les apparences sont trompeuses, car là une étrange communauté d’enfants élimine systématiquement les adultes au nom d’un Dieu diabolique... et le piège se referme sur un couple de jeunes mariés. Leur voyage de noces prend une tournure inattendue…

Ce premier court réalisé par John Woodward en 1983 est une adaptation d’une nouvelle de Stephen King. Variation on ne peut plus indigeste des fameux Démons du maïs de l’auteur, ce segment est pourtant le meilleur des trois proposés (c’est tout dire)… Une très petite tension est installée dès l’arrivée dans la ville du couple qui ne cesse de s’engueuler avant d’arriver à une attaque des enfants assez crédible et sympathique. Pas transcendant mais regardable…

Killing Time

Un dessinateur de bd horrifique a du mal à se faire accepter auprès de son éditeur qui lui donne des modifications à faire sur ses bds... Il apprend aussi une rumeur de disparitions mystérieuses de cadavres humains dans la ville. L’artiste travaille également dans une boîte de striptease... Une nuit, il va avec un copain dans l’épicerie du coin pour se réapprovisionner en cigarettes... Son copain reconnait l’employée qui a un comportement bizarre, et qui ne réagit pas à l’appel de son nom, Eileen. Le lendemain matin, le cadavre de son ami est découvert, après un arrêt cardiaque qui eut lieu alors qu’il conduisait en moto pour aller revoir la fameuse Eileen…

De loin le pire des segments proposés. En plus de ne rien proposer de tangible, Killing time est tout bonnement incompréhensible. Recourant à un traitement absurde et abscons, Damian Harris ne fait qu’enfoncer un peu plus le spectateur dans la torpeur qui l’assaille de plus en plus. Quant aux planches de comics incorporées au sein du court, elles sont bien jolies mais ne servent à rien et amènent des raccords ratés…

The Night Waiter

Quand Walter entre dans la chambre 321, d’étranges choses se passent... Il entend la même chose se répéter sans cesse : un craquement, un squelette qui frappe la porte fermée et enfin une voix inhumaine qui lui conseille de rester éloigné. Même si Walter a découvert le mystère de l’hôtel hanté, Terry se moque des peurs de Walter et lui impose un choix : soit Walter va perdre son job...soit une incursion dans la chambre 321 ...

Accumulant mille et une fonctions sur ce court (puisqu’il est réal, scénariste, directeur artistique et monteur), Jack Garrett est directement passé au rôle de caméraman, apparemment bien fixé sur ses compétences de réalisation. Et, franchement, on ne saurait lui donner tort. Aussi morose que le décor de l’hôtel, cet épisode n’a qu’une seule qualité : sa courte durée…

La compilation Contes macabres ne présente aucun intérêt, si ce n’est pour les insomniaques qui y trouveront la panacée à leurs carences en sommeil. Compilé à un épisode de Derrick, le film s’avère plus puissant qu’une armée de mouches tsé-tsé…

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage