Critique de film

Black Storm

"Into the Storm"
affiche du film
  • Genre : Thriller
  • Année de production : 2014
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h29
  • Musique : Brian Tyler
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

En une journée, la petite ville de Silverton est dévastée par une multitude de tornades sans précédent. Les habitants sont désormais à la merci de ces cyclones ravageurs et meurtriers, alors même que les météorologues annoncent que le pire est à venir… Tandis que la plupart des gens cherchent un abri, d’autres se risquent à se rapprocher de l’œil du cyclone pour tenter d’immortaliser en photos cet événement exceptionnel.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Black Storm - Twister again
Par : Samuel Tubez




Into the Storm (retitré Black Storm par chez nous) aurait pu rejoindre les Twister Apocalypse, Metal Tornado et autres Final Storm qui atterrissent directement sur les rayons (sites) de(s) vidéoclubs (téléchargements). Mais celui-ci, produit par Village Roadshow Pictures et New Line Cinema, tente sa chance sur les grands écrans francophones avec son allure de found footage à la mode et des SFX bien plus convaincants que ses collègues fauchés. Suffisant pour sortir de son abri anti-navet ? Pas vraiment.

Nanti d’un scénario ultra maigrichon (une petite ville est dévastée par plusieurs tornades qui n’en formeront plus qu’une seule gigantesque -la tornade noire du titre "français"- tandis que des experts en la matière tentent de pénétrer l’œil du cyclone) et d’une caractérisation des personnages réduite au minimum (des scientifiques aveuglés par leur passion, d’autres qui tempèrent, un directeur d’école et ses deux fils qui se sauvent respectivement la peau parce qu’ils s’aiment malgré tout), Into the storm ne se détache du reste de ses concurrents que par son aspect « enregistrement retrouvé » et des effets spéciaux à la hauteur. Hélas, pour ce qui est de la technique chère aux Paranormal activity et consorts, on cherche toujours l’intérêt. Le film de Steven Quale (Destination Finale 5, soit le quatrième de trop) n’adopte néanmoins pas le filmage 100% amateur, enchaînant les plans larges « classiques » et les cadrages pris sur le vif par des protagonistes plutôt aguerris et ce, même dans les situations les plus extrêmes, voire à deux doigts de la mort ! Le procédé est une nouvelle fois de plus ici absurde et s’avère totalement aberrant quand il n’est pas carrément anti-cinématographique. Reste donc le job de l’équipe des effets spéciaux qui réserve quelques moments impressionnants lorsqu’ils se déroulent bien dans l’angle de la caméra (found footage oblige, certains moments comme le final sont quelque peu relégués au hors champ). Et n’oublions pas qu’il y a tout de même Richard Armitage échappé du Hobbit et une Sarah Wayne Callies recyclant ses meilleures expressions de Walking Dead. Du grand art !

Found footage + Twister + Destination Finale 5 = Into the Storm, film catastrophe au scénario indigent mettant en scène des cyclones dévastateurs filmés de façon totalement invraisemblable par des personnages tous plus inconscients et inconsistants les uns que les autres. Un véritable désastre cinématographique !


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage