Critique de film

Beast

"Beast"
affiche du film
  • Genre : Drame fantastique
  • Année de production : 2010
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Christoffer Boe
  • Pays d'origine : Danemark
  • Scénariste : Christoffer Boe
  • Musique : Boban Apostolov, Georgi Hristovski
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Nikolaj Lie Kaas, Nicolas Bro, Marijana Jankovic
  • Récompenses : --

Beast met en scène Bruno, un homme aime son épouse Maxine, mais son amour comme son corps subissent les effets d’une lente transformation. Quelque chose commence à bouger en lui et il ne peut rien faire pour arrêter cela...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Beast - La belle hait la bête
Par : Quentin Meignant


Caméra d’Or et Prix Regards Jeune au Festival de Cannes en 2003, Christoffer Boe est un authentique espoir du cinéma européen. Très discret depuis malgré le succès relatif de son drame horrifique Offscreen, le cinéaste danois revient en 2012 dans le même registre avec Beast, un film qui, très tôt, a mis la toile en ébullition grâce à une bande-annonce ultra-convaincante. Le métrage met en scène Bruno, un homme qui aime son épouse, Maxine, totalement indifférente à ses charmes et blasée par les attentions de son mari. Mais l’amour de ce dernier tout comme son corps subissent les effets d’une lente transformation. Quelque chose commence à bouger en lui et il ne peut rien faire pour arrêter cela...

Sur base d’un pitch semblant plus s’atteler à l’histoire d’un couple en difficultés, Christoffer Boe plonge d’emblée le spectateur dans une ambiance viscérale et poignante. Outre la qualité de l’interprétation des deux acteurs principaux, Beast ne tarde pas à briller par la manière de filmer de son réalisateur. Optant pour un côté très voyeur et procédant presque par caméra cachée, le cinéaste parvient à instille à son œuvre un climax très lourd où chaque petit détail peut provoquer un coup de folie imminent. Le film est donc sous tension permanente malgré la simplicité du pitch de base et une action qui ne décolle volontairement jamais.

Boe, qui n’a pas son pareil pour filmer la chair meurtrie, use des codes du cinéma de genre de la meilleure des manières, utilisant notamment quelques inserts gores sans verser pour autant dans l’outrancier. Aussi délicat que son sujet, Beast semble être à certains instants une poésie, une ode à la colère et à la souffrance, tout en assénant à certains autres moments un brin de douceur et d’empathie. Thématiquement parfait, le film brille aussi par une esthétique impeccable lorgnant souvent vers le cinéma de Lars von Trier tant au niveau de la mise en forme que du traitement de celle-ci. Les impressionnantes prestations de Nicolas Bro et de la splendide Marijana Jankovic finissent donc par faire de l’ensemble un petit chef-d’œuvre.

Véritable pépite naviguant entre drame romantique et film de genre difficilement supportable, Beast peut se vanter d’être difficilement supportable pour le spectateur lambda. Proche du fabuleux Antichrist à certains moments, le film de Christoffer Boe est une œuvre à l’atmosphère unique et aux images marquantes. Un must.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage