Critique de film

Au service de Satan

"Satan's Little Helper"
affiche du film
  • Genre : Comédie horrifique
  • Année de production : 2004
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Jeff Lieberman
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h36
  • Scénariste : Jeff Lieberman
  • Musique : David Horowitz
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Alexander Brickel, Katheryn Winnick, Stephen Graham, Amanda Plummer, Wass Stevens, Dan Ziskie
  • Récompenses : Sélection Officielle du Festival Fantastic'Arts de Gerardmer 2006

Douglas Whooly est un jeune garçon dingue de jeux vidéo. Le jour d'Halloween, il décide d'endosser le costume du héros de son jeu favori, le Satan's Little Helper, dont le but consiste à aider Satan à répandre le Mal sur Terre. Alors qu'il collecte des friandises dans son quartier, il croise un homme déguisé en Satan. Ravi de cette rencontre, le jeune Douglas va lui propose ses services.

Les critiques à propos de ce film

Critique de Au service de Satan - Laugh Little Helper
Par : Quentin Meignant




Jeff Lieberman, réalisateur du très limite Remote Control et de Blue Sunshine, a bien failli ne plus jamais ressortir un film. En effet, l’homme s’est fait oublier pendant près de dix ans avant de signer son grand retour en 2004 avec Au service de Satan.

On ne peut que se féliciter de ce come-back car, à l’inverse de la filmographie du réalisateur, ce Satan’s Little Helper est tout à fait réussi ! Certes, il est clair que le film a souffert d’un énorme manque de moyens mais Lieberman a su profiter de la moindre scène pour nous faire (sou)rire. D’aucuns n’hésitent pas à le comparer à une sorte d’Halloween loufoque. Nous n’irons pas jusque là car nous sommes tout de même loin du compte ! D’angoisse, il n’est nullement question !

Le statut même de ce métrage est très difficile à définir. Nous avons, semble-t-il, à faire à un slashers mais celui-ci vire à la comédie de genre humour noir dès que celui qui se fait passer pour Satan entre dans la danse.

Lieberman mise donc sur la loufoquerie de ses personnages pour réussir un pari difficile : faire rire les spectateurs tout en critiquant un temps soit peu notre société actuelle. Eh oui ! Carrément ! Il faut bien avouer que la critique est bien dissimulée derrière des scènes on ne peut plus ridicules. Le réalisateur essaie de prouver par l’absurde l’impact négatif que peuvent avoir les jeux vidéos sur nos chères têtes blondes. C’est certes une bonne idée mais on constate bien vite qu’il exagère un peu trop le caractère naïf des protagonistes. Dougie a dû être lobotomisé en sortant du ventre de sa mère qui, elle non plus, ne porte pas l’intelligence sur son visage ! Ces traits de caractère pourraient lasser le spectateur qui regarde ce film sans indulgence et qui pourrait dès lors trouver le temps long. Il est vrai que le format 1h36 est sans doute un peu longuet au fur et à mesure que les gags se répètent.

L’absence de gore peut aussi nuire à l’ensemble qui reste pourtant de très honnête facture. Il ne faut pas oublier le but du film : nous sommes juste là pour rire et le métrage n’a aucune autre prétention ! Hormis ces quelques petits défaut, nous nous amusons donc comme des petits fous avec une course de caddie avec accident de femme enceinte à la clé, une pendaison de vieille en tribune et un ponch au Desktop.... Bref, rien de bien méchant !
Les dialogues sont quant à eux savamment étudiés et d’un drôle absolu. Les répliques de Dougie sont assez attendrissante et sont à la hauteur d’un film qui ne se prend pas la tête ! Ainsi, Lieberman n’a pas peur de représenter le Christ lui-même qui se tire une balle dans la main puis se fait massacrer à coups de couteau et de tournevis. Jouissif !

Ajoutons pour terminer que Joshua Annex, dont on ne voit pas le visage et qui restera donc un sombre inconnu, est exceptionnel dans ce rôle de serial-killer débilos et dirigé comme un pantin. Dommage qu’à la fin de l’intrigue, nous ne découvrions pas qui se cache derrière ce masque ! Le mystère est sauf.... Peut-être pour nous servir un deuxième opus ? La question est posée et toutes les portes sont ouvertes ! Au final, on s’en sort avec un film très drôle et agréable à suivre qui a bien mérité ses trois étoiles !

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage