Critique de film

Assassination Classroom : The Graduation

"Assassination Classroom : The Graduation"
affiche du film
  • Genre : Science-fiction, Action
  • Année de production : 2015
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Pays d'origine : Japon
  • Durée : 1h58
  • Musique : Naoki Sato
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses :

Après un premier semestre passé à multiplier les tentatives d’assassinat de leur prof, les cancres de la classe 3-E sont de retour. Cette fois, il ne leur reste plus que six mois avant d’être diplômés, ce qui signifie l’Apocalypse pour cette bonne vieille Terre s’ils n’arrivent pas à tuer leur prof extraterrestre...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Assassination Classroom : The Graduation - Examen de passage
Par : Quentin Meignant


Véritable oeuvre culte au Japon et maintenant partout dans le monde pour les amateurs de mangas, Assassination Classroom est sans conteste l’une des créations les plus abouties et folles du maître mangaka Yusei Matsui (Neuro, le Mange Mystères). Adapter un ensemble aussi original, tant visuellement que par sa thématique n’avait rien d’aisé et c’est pourtant la gageure à laquelle sont parvenus la Toho et le réalisateur Eiichirô Hasumi avec un premier opus tutoyant le top 10 des meilleures recettes nationales. Le second volet, exploité au Japon durant sa première internationale au BIFFF 2016, prend place lors du second semestre de l’année de la classe 3E. Les élèves voient d’un mauvais oeil le retour de Koro-sensei d’autant que celui-ci est accusé de meurtre par Kaede Kayano. La créature jaune aurait-elle un passé plus sombre qu’il n’y paraît ? Toujours est-il qu’il ne reste à nouveau plus que six mois pour sauver le monde...

Si le pitch de cet Assassination Classroom : The Graduation sent inévitablement la redite, les premiers instants du films s’avèrent être des plus sympathiques, synonymes de retrouvailles entre Koro-sensei et ses élèves. Les quelques bons mots et l’aspect débonnaire de la créature jaune permettent à l’oeuvre d’être lancée sur les chapeaux de roues, Eiichirô Hasumi s’appuyant de surcroît sur les excellents efforts du premier volet concernant la caractérisation des personnages.

Ces très bonnes impressions ne perdurent néanmoins pas dans le temps puisque le métrage s’attarde à de nombreux éléments facultatifs et ne tarde pas à oublier les protagonistes qui ont fait le succès de l’oeuvre précédente. Brouillon dans son déroulement, Assassination Classroom : The Graduation est même beaucoup plus bavard et ne tarde pas à lasser par ses "nouveautés" franchement inutiles. S’ensuivent de nombreuses scènes ennuyeuses malgré une bonne humeur globale toujours de mise.

Moins réussi que le premier opus, Assassination Classroom : The Graduation pèche non seulement par son caractère extrêmement répétitif mais aussi par sa générosité, Eiichirô Hasumi essayant par tous les moyens d’enrichir son propos. Au final, même si le plaisir de revoir Koro-sensei est toujours bien présent, l’ensemble ne parvient pas à convaincre.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage