Critique de film

Serbian Film (A)

"Srpski Film"
affiche du film
  • Genre : Thriller horrifique
  • Année de production : 2010
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Srdjan Spasojevic
  • Pays d'origine : Serbie
  • Durée : 1h50
  • Scénariste : Srdjan Spasojevic, Aleksandar Radivojevic
  • Musique : Sky Wikluh
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Sergej Trifunovic, Srdjan Todorovic, Katarina Zutic, Ana Sakic, Lena Bogdanovic,...
  • Récompenses :

Un père de famille, ex-star du X, ayant du mal à joindre les deux bouts, se voit proposer un dernier film du genre. Il sâ

Les critiques à propos de ce film

Critique de A Serbian Film - A Serbian Succes
Par : Quentin Meignant






Annoncé comme le véritable événement de la 28ème édition du BIFFF, où le métrage était diffusé en première européenne, A Serbian Film, du réalisateur Srdjan Spasojevic, se devait, quelques jours après le pitoyable Life and Death of a Porno Gang, de rehausser l’image du cinéma serbe. Avec un pitch tout simplement enchanteur pour les amateurs de trash et une bande-annonce qui, quelques semaines avant l’événement bruxellois, avait fait le tour du monde tant elle était choquante, la bande avait tout pour s’imposer comme l’un des coups de cœurs des nombreux spectateurs présents. A Serbian Film suit Milosh, un père de famille, ex-star du X, ayant du mal à joindre les deux bouts, qui se voit proposer un dernier film du genre. Il s’avère en fait que le producteur, riche et excentrique, est un psychopathe, et qu’il l’a sollicité pour un snuff movie, avec un casting recruté dans les quartiers pauvres de Belgrade, comprenant notamment… des enfants.

La vision de l’insoutenable dans l’horreur ayant connu un certain essor dernièrement outre-Atlantique avec des réalisations peu inspirées telles que les Saw ou les Hostel, il semble que l’Europe s’éveille petit à petit, et avec un certain brio, à ce genre d’œuvres. Après les efforts français en la matière (A l’intérieur, Martyrs), c’est donc aux serbes, qui connaissent une petite recrudescence au niveau des films de genre, de tenter leur chance avec un film au propos déjà presque insoutenable. Là où Life and Death of a Porno Gang essayait en fait de donner lieu à un style documentaire plutôt morne, Spasojevic et son A Serbian Film plongent carrément dans un milieu sordide, rendant le spectateur presque partie prenante des atrocités qui y seront commises.

Ne faisant aucune concession, le cinéaste, bien aidé par l’excellent travail de sape de son scénariste, Aleksandar Radivojevic, qui parvient à rendre le tout assez fluide, met en scène de manière exceptionnelle des séquences que l’on n’aurait peut-être jamais cru voir dans une bande de genre plutôt conventionnelle. Car, à la base, A Serbian Film est un film surfant simplement sur l’effet de mode des torture porns, mais, très rapidement, le métrage s’impose comme un ensemble qualitativement de meilleure facture que les standards du genre. Spasojevic, qui aurait pu se contenter de filmer crûment les séquences les plus hard du film sans discontinuer, a ajouté à celles-ci un étonnant travail de photographie et une certaine recherche dans l’esthétisme, qui font de l’ensemble un gigantesque (et très choquant) tableau (très) vivant. Profitant par ailleurs de quelques scènes d’humour noir, A Serbian Film monte néanmoins en pression jusqu’à sa conclusion à peine supportable et regardable.

Ebouriffant de bout en bout, A Serbian Film constitue une expérience qui, certes, ne sera pas supportée par grand monde, mais qui, et c’était là le but, s’avère honnête, généreuse et d’une qualité extrême. Là où certains pouvaient s’attendre à un film de boules en bonne et due forme, Spasojevic livre une petite pépite horrifique au crescendo ahurissant.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage