Critique de film

Alien VS Ninja

"Alien VS Ninja"
affiche du film
  • Genre : Science-fiction, Action, Comédie
  • Année de production : 2010
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Seiji Chiba
  • Pays d'origine : Japon
  • Scénariste : Seiji Chiba
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Mika Hijii, Ben Hiura, Shûji Kashiwabara, Masanori Mimoto
  • Récompenses : --

Un combat acharné oppose ninjas et extraterrestres furibonds.

Les critiques à propos de ce film

Critique d’Alien vs ninja - Ninjas assassins
Par : Damien Taymans






En pleine guerre des clans, quatre ninjas partent à la recherche d’une étrange boule de feu tombée en plein coeur de la forêt voisine. Tou katanas dehors, l’équipée se prépare à affronter des ennemis de la pire espèce qui soit. Dan O’Bannon, même au bout d’un cocktail bien arrosé, n’aurait jamais pu enfanter xénomorphe pareillement affublé : des créatures extraterrestres colossales bavant et suintant dans des combis en latex, entichées d’une trombine rappelant autant les pensionnaires du delphinarium d’Antibes que les présentateurs de Temps X (Igor et Grichka, si vous nous lisez, ... euh... changez de site, vous faites peur aux enfants !)

Pour entériner le label Sushi Typhoon, filiale naissante de Nikkatsu, Seiji Chiba se lance dans l’arène. Sur le tatami plutôt. Puisqu’en l’occurrence, le réalisateur de Ganyujima flâne sur un terrain qu’il maîtrise sur le bout des shurikens, celui des ninjas. A la différence près que le ton dramatique cède la place à la gaudriole foutraque et décérébrée et que lesdits sabreurs encapuchonnés doivent pour l’heure se frotter aux carapaces dégoulinantes d’une kyrielle de monstres de l’espace. Débridée (un comble pour un film niak), la pelloche livre un immense bordel composé de combats chorégraphiés avec brio par les maîtres Yuji Versus Shimomura et Kensuke Machine girl Sonomura, de gore douceâtre, de gags loufoques, de références cinématographiques (Alien, Predator, Hidden et consorts sont sacrifiés) aussi fines que l’appendice des bêbêtes intersidérales, le tout assaisonné d’une énorme louchée d’insinuations salaces.

Ca sabre, ça tranche, ça vole dans les burnes durant près d’une heure et demi sur un rythme aussi trépidant que celui imprimé par Kitamura à son Versus. Idéal pour une séance de minuit au BIFFF, Alien vs ninja fatigue aussi rapidement que les sentaïs de notre enfance. Le principal attrait de cette bande qui tend à ressembler à du Nishimura sans y parvenir reste Mika Hijii, déjà vue dans Ninja du même Chiba, savoureuse dans son ensemble mi-cuir mi-latex.


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage