Critique de film

pub

Clownhouse

"Clownhouse"
affiche du film

Durant la fête d'Halloween, trois garçons habitant une grande maison sont attaqués par trois malades mentaux habillés en clowns.

pub


Trailer - Clownhouse (1989)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Clownhouse - Peur de gosses
Par : Damien Taymans

Remarqué par Francis Ford Coppola pour son Something in the Basement, un court-métrage horrifique tourné en deux jours pour la bagatelle de 200 euros dans son jardin, Victor Salva reçoit l’aide de son "parrain" pour monter son premier long-métrage. Fasciné par Halloween de Carpenter et Black christmas de Bob Clark, les mètres-étalons du slasher 70’s, Salva entreprend d’imprimer sur pellicule une sorte de slasher non-conventionnel au style rétro. Tourné dans la petite ville de Concrete pour une somme modique (à peu près 200 000 dollars), Clownhouse propose une inversion des valeurs dans un genre en pleine mutation qui se gargarise dans une monstration brute dont les principales victimes sont pour une grande majorité des adolescentes déflorées. En lieu et place, Salva adopte de jeunes enfants paralysés par des peurs bien réelles et dépeint le quotidien de la fratrie jusque dans ses plus sombres recoins. Le croquemitaine traditionnel est supplanté par une bande d’aliénés fraîchement échappés d’un hôpital psychiatrique des environs. L’hémoglobine enfin est répandue de manière parcimonieuse, l’essentiel des meurtres étant suggéré (l’exécution du clown en ombres chinoises sur la toile de la tente) ou relégué hors-champ.

C’est qu’avant toute chose, Clownhouse est un film d’atmosphère, un de ces culs-de-sac ténébreux dans lequel on n’ose s’aventurer à moins d’y être contraint. Un véritable train fantôme plongé dans la pénombre où se matérialisent nos peurs les plus primaires. Peur du noir, des clowns, de l’étranger, d’être sujet à l’observation d’un être malveillant. Conservant de bout en bout son oeuvre sur le fil (les démarches grotesques des psychopathes/clowns venant contrebalancer une tension omniprésente, la composition faussement enjouée accompagnant chacune de leurs exactions), Salva crée un film de peur extrêmement bien convaincant, en passe de provoquer chez les spectateurs le même effroi à l’égard des nez rouges que le film de Spielberg ne l’avait fait à l’égard des ailerons de requins.

Premier pari réussi pour un réalisateur maudit (des faits de pédophilie pour lesquels il sera incarcéré avant la sortie officielle du film) qui concrétisera définitivement l’essai quelques années plus tard avec Jeepers Creepers. Old school et méga burné (voir le meurtre de l’attardé), Clownhouse porte à bien des égards la marque de fabrique d’un maître du genre en devenir.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 21981 photo 21982 photo 21983 photo 21984 photo 21985 photo 21986
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Colt 45
2013
affiche du film
Sin City: j'ai tué pour elle
2014
affiche du film
Dracula Untold
2014
affiche du film
The Baby
2014
affiche du film
Tokyo Tribe
2014
affiche du film
The Search for Weng Weng
2014
affiche du film
A Girl Walks Home Alone at Night
2014
affiche du film
Zombeavers
2014
affiche du film
P'tit Quinquin
2014
affiche du film
Le Conte de la princesse Kaguya
2013