Critique de film

pub

Le Chevalier hors du temps

"A Knight in Camelot"
affiche du film

Vivien, une scientifique du XXe siècle, se retrouve projetée à Camelot sous le règne du Roi Arthur. Grâce à son savoir et ses connaissances, elle finit par gagner la confiance du roi et de sa cour. Elle décroche le titre de Sir Boss. Elle en profite pour essayer d'introduire des idées modernes dans le royaume. Mais elle va se heurter aux réticences de Merlin, qui va tout faire pour s'en débarrasser.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Le chevalier hors du temps - Obsolescence
Par : Damien Taymans

Le docteur Vivien Morgan, illustre (?) scientifique du XXème siècle, se retrouve à la cour de Kamelot en plein Moyen Age suite à une expérience foireuse. Faite prisonnière par un chevalier, la physicienne se libère de son bûcher grâce à une éclipse. Considérée comme une grande magicienne, elle livre un combat sans pitié contre le réac’ Merlin, enchanteur de la cour depuis des décennies qui voit d’un mauvais oeil les changements de son berceau...

En 1889, l’écrivain et journaliste Mark Twain publie un récit intitulé Un Yankee à la cour du roi Arthur (A Connecticut Yankee in King Arthur’s Court) dans lequel un self-made-man de l’Amérique industrialisée se retrouve parachuté en plein coeur du Moyen Age à la cour du mythique souverain, en compagnie des chevaliers de la table ronde. De ce classique d’anticipation récessive naîtront une multiplicité d’adaptations cinématographiques : une éponyme en 1921, bientôt suivie dix ans plus tard d’A Connecticut Yankee ensuite d’une adaptation avec Bing Crosby. Walt Disney se lance dans l’aventure en 1979 avec The spaceman and king Arthur. Près de vingt ans plus tard, les écuries aux grandes oreilles remettent le couvert avec Le chevalier hors du temps.

Le chevalier hors du temps est une nouvelle version de l’histoire de Mark Twain. Plus moderne puisqu’engoncée dans la société américaine des 90’s et plus socialisée puisque le rôle du héros est campé par l’une des actrices afro-américaines en verve, Whoopi Goldberg, fraîchement défroquée de sa tenue de bonne soeur. Suréquipée en terre de Kamelot, Whoopi prédit la venue d’une éclipse par le biais de son Powerbook et tente d’instaurer un semblant de démocratie dans cette société basée sur la servitude. L’adaptateur télévisuel chevronné qu’est Joe Wiesenfeld réussit sa peinture de la vie de la cour arthurienne, insérant même dans ses dialogues quelques allusions patentes à la mythologie (l’adultère commis par Lancelot et Guenièvre est plusieurs fois évoqué par le docteur Vivien Morgan).

Pourtant, malgré l’intarissable puits de possibilités que constituait cette visite dans le Moyen Age, le script finit par tourner en rond et le film par ressembler à une énième facétie taillée spécialement pour Goldberg. La causticité originelle laisse place à une cool-attitude lassante consistant à montrer la représentante de l’Amérique populaire taper dans la main de l’un des plus mythiques personnages de l’Histoire et apprendre le hip-hop aux brassées de désoeuvrés qui peuplent les alentours de Kamelot. Dernier acte d’une bonne soeur en manque de soutane ?


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 28130 photo 28131
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Annabelle
2014
affiche du film
Les Boxtrolls
2014
affiche du film
Gone Girl
2014
affiche du film
Maps to the Stars
2014
affiche du film
Edge of Tomorrow
2014
affiche du film
Ninja Turtles
2014
affiche du film
Colt 45
2013
affiche du film
Sin City: j'ai tué pour elle
2014
affiche du film
Dracula Untold
2014
affiche du film
The Baby
2014