Critique de film

pub

Cannibal Holocaust

"Cannibal Holocaust"
affiche du film

Une équipe de jeunes reporters à la recherche de cannibales disparaît dans la jungle sud-américaine. Une équipe est envoyée pour tenter de savoir ce qu'il s'est passé. Cette équipe ne récupère que les bobines de films. De retour aux Etats-Unis, le visionnage des bobines va leur apprendre l'effroyable vérité...

pub


Trailer - Cannibal holocaust (1980)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Cannibal Holocaust - Poignant et efficace !
Par : Quentin Meignant
Tags : Found footage

Effroyable vérité, c’est le moins qu’on puisse dire ! Ruggero Deodato nous offre ici un fabuleux voyage dans des contrées encore inexplorées pour…. remettre en question notre mode de vie et notre mentalité occidentale !

Les sauvages ne sont pas toujours ceux que l’on croit et l’on se rend vite compte que les cannibales sont des enfants de chœur comparés à certains membres de notre société. Le film est riche : nous découvrons d’autres cultures pendant que le déchaînement d’images d’horreur se poursuit. Viol, massacres, cannibalisme, rien ne nous est épargné ! Il faut avoir le cœur bien accroché pour ne pas avoir la nausée à la vue de certaines scènes… La manière brute avec laquelle le film a été tourné nous conforte dans cette impression de dégoût.

Mais quelle réussite ! Chaque plan, chaque dialogue, chaque scène fait mouche ! La sensation de malaise est encore accrue dans la deuxième partie du film par la forme documentaire : l’effet de caméra renforce le réalisme des mises à mort et des nombreuses tueries. Le jeu des acteurs est proprement affolant : on dirait de vrais reporters…..et surtout de vrais bourreaux ! La scène de viol n’est pas censurée et on voit tout en détail, pareil pour l’émasculation et le dépeçage de la tortue ! Quant à la scène de la jeune femme empalée sur le pieu, elle est d’un réalisme qui laisse sans voix. Ruggero Deodato a d’ailleurs dû aller prouver devant la justice que l’actrice était encore en vie !

Ce métrage a beau être ancien, il n’en reste pas moins LA référence en matière de cannibalisme et le restera ! Des films percutants comme celui-là, on en redemande ! En un mot, MA-GNI-FI-QUE !


Critique de Cannibal holocaust - Oeuvre fondatrice
Par : Ursula Von Trash
Tags : Cannibales, Type documentaire

Ruggero Deodato, réalisateur italien, a bouleversé le cinéma en 1980. Son long métrage, entre documentaire et snuffmovie, Cannibal Holocaust, interdit dans plusieurs pays (Royaume-Uni, Italie), censuré dans d’autres (France, Allemagne) met en scène le tabou absolu de l’Humanité : l’anthropophagie.

Mais le malaise provoqué par le film ne tient pas tant au fond qu’à la forme. Deodato, bien avant Daniel Myrick, Eduardo Sánchez et leur Blair Witch Project, pense à intégrer une dimension réaliste à son projet. Un film réel (des bandes retrouvées dans la jungle amazonienne après la disparition d’une équipe d’ « anthropologues ») dans le film (à New-York, des prod se demandent comment diffuser ce programme ultra violent). Hybridation entre le documentaire et la fiction, on assiste à une alternance de séquences, soit caméra au poing dans la forêt, soit à New-York, dans les arcanes d’une boîte de prod.

Au premier abord, l’Amazonie, bourrée de serpents, tarentules, sangsues, crocodiles et autres charmantes bestioles semble le lieu hostile par excellence. Sauf que le danger ne vient finalement pas de la faune mais bien plutôt de l’humain. L’équipe de cinéastes pour survivre dans l’Enfer Vert doit chasser. Ces scènes se révèlent à la limite du supportable. La mise à mort d’une tortue, pattes coupées, tête tranchée, décarapaçonnée, chair palpitante, soulève le cœur. Là réside la monstruosité du film et son incroyable génie. La tortue a réellement été dépecée, comme un singe, un cochon et un rat dans d’autres séquences. Du coup, les scènes de viol, torture, décapitation qui suivent, n’en sont que plus réalistes. Le spectateur, entre effets spéciaux, maquillage, hémoglobine ou sang de synthèse perd tous ses repères. D’où la polémique qui amena Deodato devant les tribunaux. Il dut prouver qu’aucun être humain n’avait été assassiné et organisa même une rencontre avec les acteurs pour prouver qu’ils étaient toujours vivants. Inédite dans le monde cinématographique, la paranoïa suscitée est encore aujourd’hui tenace.

Le spectateur blanc qui s’installe devant son écran pour découvrir ce sommet de l’horreur n’est pourtant pas préparé à ce qui va suivre. Les jeunes de l’expédition, représentants de l’espèce civilisée sont les premiers à commettre des exactions. Capturant une autochtone, ils la violent (en filmant évidemment), rappelant les heures sombres de la guerre du Viêt-Nam et les viols collectifs (comme dans Outrage de Brian de Palma par exemple). Ils brûlent un village, terrorisent une tribu, tuent des indiens. Bref, le contre-exemple parfait de l’anthropologie selon Claude Lévi-Strauss. Les deux tribus, cannibales, qui se partagent le territoire ne sont pas en reste. Emasculation, empalement, avortement à mains nues… La liste serait longue mais la curée (car tous les protagonistes meurent dans d’atroces souffrances) qui se déroule sous nos yeux est juste hallucinante. Les passages new-yorkais, loin de plomber le film, lui donnent son véritable sens. L’anthropologue (Robert Kerman, plus connu comme acteur porno) diligenté par une boîte de prod pour visionner et valider la teneur scientifique des bandes retrouvées se trouve face à un cas de conscience. Ces rushs, loin de documenter sur les rituels de la vie primitive accrédite la cruauté de l’homme dit civilisé. Peut-on diffuser une telle violence ? Est-ce pédagogique ? Instructif ?

Questions en suspens auxquelles le film ne répond pas véritablement, laissant le spectateur à la méditation. Sensationnaliste jusqu’à l’écœurement, la presse télé n’a pourtant plus beaucoup de limites. Sous couvert de montrer l’horreur dans sa vérité, elle ne fait qu’alimenter le voyeurisme morbide de tout un chacun, et engrange ainsi l’audience nécessaire à sa survie. La loi du plus fort, celle de la jungle où il faut survivre coûte que coûte serait donc aussi en vigueur dans les médias.

A l’heure de la consensualité et des remakes expurgés, Deodato serait sur le point de donner une suite à son Cannibal Holocaust, alors qu’un remake non-autorisé de Jonathan Hensleigh (The Punisher) serait d’ores et déjà tourné. Pas sûr que la puissance d’évocation, la rage qui se dégagent du premier opus soient renouvelables…

Commentaires sur le film

Cannibal holocauste

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Ce film est totalement hallucinant, c’est un déluge de violence, mais il est bien plus que ça ; car il s’agit d’une confrontation de violence : entre celle de notre monde occidentale et celle que l’on ne supporte pas que l’on califie volontier et à tord de sauvage. C’est un peu comme quand on rabaisse les peuples qui s’affronte à coup de machettes au rang "d’animaux" alors qu’on se sert de bombes à sous munitions. Comme s’il y existait un moyen "civilisé" de déchiqueter les êtres humains. A voir !

30 novembre 2008 à 21:11 | Par Véronique
NANAR ABJECT

0 etoiles

daube Daube !

On se calme : ce film est insupportable et ridicule ! Violence outrée, message bidon sur la sauvagerie de l’homme blanc, filmage bisseux (c’est mieux réalisé quand le film fait dans le pseudo-documentaire !), "acteurs" grotesques... Je ne suis pas certain que l’"homo occidentalus" ait besoin de ce genre de déballage grossier de barbaque en latex (et, plus grave, de chair animale bien vivante) pour prendre conscience de sa sauvagerie : un coup d’oeil dans n’importe quel abattoir est bien plus terrifiant et révélateur de notre barbarie à but consumériste ! Ce film n’a qu’un intérêt : il pourrait rendre végétarien un obèse texan... Affligeant... Et dire que cette pellicule dégueulasse est considérée partout comme le chef-d’oeuvre du "genre" !

5 avril 2009 à 20:04 | Par Matthew

0 etoiles

14 mai 2009 à 21:05 | Par alessandra
cannibal holocaust

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

ce degelasse :il me fait peur ce t ;une histoire vrais

14 mai 2009 à 21:05 | Par kiry
j adore

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

le meilleur film de cannibal que j ai vu

5 juin 2009 à 00:06 | Par captain spaulding
un des 20 plus grands films de l’histoire du cinéma tous genres confondus

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Bon, ben voià, rien à ajouter :-)

9 juillet 2009 à 13:07 | Par hellrick
Une oeuvre majistrale

4 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Ce film précurseur, est un chef-d’œuvre à n’en pas douter ! Quoi que puissent en dire certains, ce film est pour l’époque une excellente réalisation. Le producteur viens d’Italie et il faut savoir que là bas la censure était très sévère, c’est d’ailleurs pourquoi l’on vit si peu de films italiens. Il fut poursuivit, car soupçonné d’avoir tué les acteurs (notamment la jeune femme empalée, trucage simple mais au réalisme inégalé), ce qui est bien sur faux.
Seul point noir, la mise a mort gratuite d’animaux tout au long du film...

6 août 2009 à 23:08 | Par Hannimatt
hypocrite

0 etoiles

daube Daube !

donneur de leçon, surenchere de violence gratuite, sans interêt..

7 novembre 2009 à 16:11 | Par sabinha

0 etoiles

daube Daube !

des animaux ont été massacrés pendent le tournage. Pour cette raison je ne le verrai jamais. C’est honteux !

10 novembre 2009 à 19:11

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Chef-d’oeuvre absolu !!!

8 décembre 2009 à 13:12 | Par Ronald
Choquant, ben voyons !

0 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

C’est sur qu’il ne s’agit en rien d’un film pour petits esprits bobos a la conscience fragile... Mais beaucoup de journaux televises ne diffusent-ils pas, qui plus est a des heures de grande ecoute, des images bien plus terribles ? Quant au massacre reel d’animaux, que dire ? Loi de la jungle (ah ! ah !), loi du genre, resultat de l’equation offre/demande dans le petit monde du film gore ?
En tout cas "Cannibal Holocaust" reste, n’en deplaise aux frileux (mais pourquoi donc d’ailleurs regardent’ils ce genre de films ???), une reference absolue du genre...

16 juillet 2010 à 12:07 | Par Blackbombay
cannibal holocaust

0 etoiles

daube Daube !

Robert Kerman aurait du continuer à faire du porno...

3 septembre 2011 à 23:09 | Par petrecruz

2 etoiles

Cannibal Holocaust est très moyen malgré quelques scènes assez choquantes qui sauvent le film et un scénario pas mal, mais qui a tendance a trainer...

26 janvier 2013 à 18:01 | Par Nandrolone
Anthropologie anthropophage.

3 etoiles

Un descendant corrosif du Lettrisme, qui utilise le found footage pour revenir à l’hyper-réalisme. Deodato s’en prend autant à l’anthropologie évolutionniste et aux illusions du progrès, qu’à notre rapport à l’image. Cela ne fait évidement pas de lui un Levi Strauss du cinéma d’exploitation. Mais ça a le mérite d’être très frontal, lucide, et ironique. Il faut quand même une sacrée perd de couille pour réaliser un truc pareil. Le film gagne évidement en pertinence lorsque l’on commence à observer la notion d’anthropophagie en un sens assez large et métaphorique. Puisque dans Cannibal Holocaust, il y a Cannibal, et Holocaust. Mais dans cet ordre d’idées, Romero a fait preuve de bien plus d’imagination créatrice.

9 juillet 2013 à 17:07 | Par Fred Bau

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 16788 photo 16789 photo 16790 photo 16791 photo 16792
Voir la galerie complète

News associées (1)

janvier 2014
R.I.P. Riz Ortolani
24/01/2014

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage