Critique de film

pub

Camp Blood

"Camp Blood"
affiche du film

Deux jeunes couples décident de se rendre au camp Blakwood pour faire du camping durant le week-end. Ils sont loin de se douter que la forêt abrite un clown tueur qui massacre toute personne se risquant dans ses parages. De rencontres bizarres en événements mystérieux, les quatre jeunes gens ne tarderont pas à entrevoir la terrible vérité.

pub


Trailer - Camp blood (1999)
Par : Damien Taymans


Blood Camp ( bande annonce VOST ) par guiderapide

Les critiques à propos de ce film

Critique de Camp Blood - Low Quality Movie
Par : Quentin Meignant
Tags : Slasher

Camp Blood traîne derrière lui une sulfureuse réputation. Souvent traitée de pire film de l’histoire du cinéma d’horreur, cette petite série Z est tout de même parvenue à s’extirper du pays de l’Oncle Sam pour traverser les frontières, et même l’Atlantique, allant même jusqu’à profiter d’une traduction française. Assez rare que pour être souligné, cet état de fait est sans aucun doute dû à l’aspect nanardesque d’une intrigue convenue et au caractère amateur d’une œuvre qui va même jusqu’à provoquer des fous-rires monumentaux à toute personne qui la regarde. Deux jeunes couples décident de se rendre au camp Blakwood pour faire du camping durant le week-end. Ils sont loin de se douter que la forêt abrite un clown tueur qui massacre toute personne se risquant dans ses parages. De rencontres bizarres en événements mystérieux, les quatre jeunes gens ne tarderont pas à entrevoir la terrible vérité.

Ersatz explicite du pitch de Vendredi 13, Camp Blood ne s’arrête pas en si bon chemin puisque, se voulant ultra-référentielle, l’œuvre lorgne fortement vers bon nombre de films devenus cultes. Ainsi, Brad Sykes, débutant dans la profession sans un seul sou en poche, n’hésite guère à piller des fleurons du cinéma de genre pour en proposer un melting pot aussi dérisoire que fauché. C’est ainsi qu’un vieillard représentant LE Hitchhicker de Massacre à la tronçonneuse fait place à un tueur masqué à la Jason de Vendredi 13 sans oublier bien entendu quelques séquences rappelant aussi un certain Michael Myers. Bref, Sykes nous sort un film fauché certes, mais qui ne manque pas d’ambition (à défaut d’imagination), reprenant à volonté tous les schémas des classiques du cinéma horrifique moderne.

Encore faudrait-il savoir se servir d’une caméra et, de ce point de vue-là, Camp Blood est le parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire ! Cadré de travers, chaque plan anodin se transforme en véritable boucherie cinématographique… à l’inverse de vraies scènes censées être gore qui demeurent simplement un amoncellement de plans montés à l’arrache dans le but de s’économiser l’effort de créer des FX sanglants valables. Sans que ces scènes de meurtres soient vraiment compliquées, Brad Sykes donne l’impression de ne rien maîtriser du sujet, un peu comme lorsqu’il s’emballe à filmer une séquence de bagarre. Doté d’une seule caméra, forçant donc l’emploi d’un plan d’ensemble assez fixe, le réalisateur préfère quant à lui, se trouver au cœur de l’action, quitte à ce que son objectif fasse des va-et-vient incompréhensibles entre des personnages toujours cadrés de travers. Avec un matériel amateur et un évident manque de clairvoyance, Sykes transforme donc la majeure partie de son film en bouillie pénible à regarder, dans le but de mettre en scène un final, censé relever d’un cran le niveau général mais qui, bien au contraire, enlise définitivement l’œuvre dans le grand portnawak ! Et de twists ridicules en derniers sursauts improbables, le mystérieux meurtrier d’acquérir au fil de l’oeuvre des allures involontaires de véritable clown...

Avec une intrigue conventionnelle au possible, des acteurs amateurs et un matériel qui l’était tout autant, Sykes a tout de même eu le mérite de faire rire… à son insu ! Totalement involontaire dans la drôlerie, ce slasher low budget s’avère aussi être le film le plus low quality de toute l’histoire du ciné de genre. Sa nullité lui vaudrait presque même le titre d’œuvre culte, tant les zygomatiques sont mis à rude épreuve avec une croûte pareille…

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 16676 photo 16677 photo 16678 photo 16679
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage