CA L’AFFICHE MAL

24 septembre 2011 | Par : Damien Taymans |

Titre Ca l’affiche mal - Le Ghana

Sous-titre Le meilleur du pire des affiches de cinéma du monde

Auteur Jean-Pierre Putters

Éditeur La muette

Collection Cinéma Muette

Année 2011

Genre Cinéma

Année d’édition 2010

Note 9,5/10

Résumé

Quand l’artiste ghanéen réalise une toile pour promouvoir un film occidental, il s’agit d’impressionner le badaud. C’est ainsi qu’il y ajoute parfois des péripéties absentes du film original, ou, a contrario, qu’il transforme des stars mondiales en illustres inconnus, même s’il s’agit de Tom Cruise ou de Schwarzenegger. A ce niveau, le ratage confine au chef-d’œuvre.

L’affiche ghanéenne est à l’art pictural ce que Jean-Claude Van Damme est à la philosophie de proximité. Ses aphorismes illustrent d’ailleurs certaines pages (« Il faut croire au moment. S’il n’y a pas le moment, à ce moment-là, il faut arriver à ce moment-là, au moment qu’on veut »… ou encore : « Si l’air n’existait pas, tous les oiseaux tomberaient par terre »).

Si le poster ghanéen est aujourd’hui tendance, ce livre à l’humour potache est aussi une touchante déclaration d’amour à l’art cinématographique.

De sa tour d’ivoire, le Patron Putters s’attèle à la reproduction ghanéenne. Le fondateur de Movies 2000 se serait-il reconverti dans la traite des Noires et dévoierait-il les plus éphèbes du Ghana pour alimenter le bois de Boulogne, lieu de villégiature préféré des Parigots friands de passes brésiliennes (la retraite de Raï a fait beaucoup de mal aux fans du PSG) ? Calmons de suite les ardeurs des défenseurs des droits de l’homme, des allumés de la LICRA et les pervers de tout poil. Si JPP investit le Ghana, ce n’est que pour en exposer les plus délirantes affiches de cinéma. Son seul crime réside en substance dans les crampes abdominales qu’il provoque chez ses lecteurs, pliés en deux grâce au travail de ce génial coupeur de cheveux en quatre.

Au fil des pages, on découvre le symbolisme local, très fleur "bleue", qui érige en règle d’or le hors-champs, privilégie le symbole subliminal phallique aux étalages charnels et désacralise l’aura des plus belles gueules hollywoodiennes, involontairement caricaturés voire défigurés au vitriol. Et le pauvre illustrateur de subir les véhémences de son Patron, partisan fidèle de la non-rémunération qui trouve en éditeur le partenaire idéal pour se délester de toute charge salariale. Du JPP pur jus, délirant à souhait. Le seul ténor du septième art français à vous faire adorer voire vénérer ces posters ghanéens et à vous faire préférer au final les vessies préhystériques locales aux lanternes éblouissantes du géant hollywoodien.

En marge de ces déambulations africaines et polonaises (un petit bonus dans le bouquin, une courte salve d’affichettes slaves), Jean-Pierre Putters nous entraîne dans les tourments de son enfance auxquels le cinéma offrait une salvatrice échappatoire. Sincère et touchant, cet épisode autobiographique révèle un JPP en culottes-courtes s’évadant dans les sièges des cinoches ou des salles de spectacle du quartier pour se libérer des turpitudes de la religion et des élucubrations scolaires. "Cinéphile à mort" depuis sa plus tendre enfance, Putters suscite une nostalgie certaine dans le cœur des moins de quarante ans pour ce temps qu’ils ne peuvent pas connaître. Encore ému des descriptions de l’auteur des Brel et Piaf, hanté par l’image de ce jeunot coutumier des premiers rangs (à la scène) et des derniers (à la ville), marqué par ce père du cinoche dans l’ombre duquel j’ai grandi (comme beaucoup) sans vraiment le connaître, je reste aussi muet que l’éditeur et pareillement estomaqué que le quidam découvrant le faciès ghanéisé de Tom Cruise sur l’affiche de Mission impossible 2.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage