Critique de film

pub

Burying the Ex

"Burying the Ex"
affiche du film

L'histoire d'un couple dont la relation prend un mauvais tour lorsqu'il décide d'emménager ensemble. Max découvre à quel point sa copine Evelyn prend le contrôle sur lui et le manipule, mais il a trop peur de la quitter. Evelyn va mourir dans un accident, et la vie de Max va basculer...

pub


Trailer - Burying the Ex (2014)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Burying the ex - La petite amie mortelle
Par : Samuel Tubez
Tags : Zombies, Comédie, BIFFF 2015

Excepté le quasi inaperçu The Hole en 2009, Joe Dante est resté éloigné des grands écrans durant ces dix dernières années pour essentiellement se consacrer à quelques honorables séries (Masters of Horror, Splatter, Hawaii 5-0). C’est donc avec joie et curiosité, mais aussi une pointe de crainte, que l’on découvre Burying the ex, zomcom romantique avec en tête d’affiche deux comédiens qui ont le vent en poupe.

On y suit Max (Anton Yelchin, le Chekov de Star Trek), adulescent fraîchement installé avec sa magnifique, mais exigeante, compagne Evelyn (Ashley Greene, la Alice Cullen de Twilight). Sa belle prenant de plus en plus le contrôle de sa vie, Max décide enfin de la quitter. Mais alors qu’il l’attend dans un parc pour lui annoncer la nouvelle, Evelyn est victime d’un accident et passe l’arme à gauche. Accablé, le jeune homme va trouver son réconfort dans les bras de la belle Olivia (Alexandra Daddario, qui fait tourner la tête de Woody Harrelson dans True Detective) tandis que son ex sort de terre pour revenir plus amoureuse et jalouse que jamais !

Tiré d’un court métrage réalisé en 2008 par Alan Trezza, Burying the ex se voit donc étiré en long par Joe Dante qui eut pour ce faire seulement une vingtaine de jours, le tout en respectant un budget étriqué. Un frein à sa célèbre créativité visuelle qui pousse le cinéaste à se rattraper sur des situations et surtout des dialogues savoureux, mention spéciale au demi-frère queutard incarné avec jovialité par Oliver Cooper (Projet X). Prudemment sexy (on y croise quelques bimbos), le réalisateur de Hurlements mêle habilement horreur et comédie en offrant à ses spectateurs quelques séquences et idées parfois peu ragoutantes (la scène du vomi) au sein d’un écrin de love story typique et prévisible. Tout comme dans Les Banlieusards, Dante retrouve des espaces restreints qu’il exploite parfaitement et où il incorpore cet increvable amour des séries B qui le caractérise, ainsi que son héros. Un programme culte en noir et blanc qui passe en fond sur un vieil écran de télé, quelques posters horrifiques ornant les murs d’une boutique dédiée à l’occulte, un caméo de Dick Miller, un peu d’horreur et beaucoup d’humour,…pas de doute, on est bien chez Joe Dante et c’est un réel bonheur de le retrouver !

Même si l’on a connu Dante plus inspiré, plus fou, voire plus caustique, cette zomcom sympathique fonctionne plutôt bien grâce à ses quelques dialogues savoureux et ses personnages (dont son héros) geekoïdes séduisants (Alexandra Daddario, miam !). Une petite série B attachante emplie d’un irrésistible amour communicatif des B’movies qui suinte à chaque plan !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 49960 photo 49959 photo 49958
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage