Critique de film

pub

Birdman

"Birdman"
affiche du film

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…

pub


Trailer - Birdman (2014)
Par : Samuel Tubez

Les critiques à propos de ce film

Critique de Birdman - Keaton returns
Par : Samuel Tubez
Tags : Super-héros, Comédie

Nous ayant habitué à des drames pesants (Amours chiennes, Biutiful), Alejandro González Iñárritu adopte cette fois un ton un peu plus enjoué avec cette introspection d’un acteur has-been qui incarna jadis un super-héros au cinéma. Le tout interprété par le Batman de Tim Burton. Vous avez dit autobiographique ?

Riggan Thomson (Michael Keaton) incarna jadis Birdman sur les écrans du Monde entier dans des aventures super-héroïques dignes des Avengers. Ne désirant pas se reposer sur ce méga-hit qui engendra déjà de nombreuses suites, il cherche de nouveau le succès ainsi que la reconnaissance de ses pairs en montant une pièce à Broadway. De sa loge à la grande première en passant par les répétitions auprès d’acteurs difficilement gérables (tenus par Edward Norton ou encore Naomi Watts), on partage ses doutes, ses désillusions, ses caprices et ses délires aussi, l’ombre du Birdman le suivant sans cesse et sa voix ne cessant de résonner en lui. Et pour couronner le tout, il y a aussi sa fille (Emma Stone), tout juste sortie d’une désintox, qui le remet face à lui-même, à son rôle de père, et le confronte à son époque.
Devenu populaire grâce à son rôle de Batman (1989 et 1992), Michael Keaton n’a par la suite jamais retrouvé un succès similaire au sein d’une carrière pourtant traversée de rôles, principaux ou secondaires, savoureux (Multiplicity, Jackie Brown). Hélas trop souvent cantonné à des productions mineures (La voix des morts pour n’en citer qu’une dans le registre du fantastique), l’acteur serait-il, à l’instar de son personnage dans Birdman, un authentique has been ? Certainement pas, ses participations, parfois discrètes, à quelques grosses machines plus ou moins récentes (Toy Story 3, Robocop-le remake) prouvant que notre Bruce Wayne préféré (prends ça dans la gueule Christian Bale !) n’a certainement pas dit son dernier mot. Sa formidable prestation dans le film d’Alejandro González Iñárritu pourrait même bien relancer sa carrière, déjà auréolée d’un récent Golden Globes. En tout cas, le statut de Keaton offre des résonances autobiographiques touchantes au film du mexicain qui ne se contente d’ailleurs pas de faire l’apologie de son héros mais brosse avec humour et causticité la nature éphémère de la célébrité, décortique l’Art en général et met habilement en scène les interrogations de cet être arrogant et complexe que peut-être l’acteur. Déjà très intéressant sur le fond, Birdman propose un véritable tour de force en ce qui concerne sa forme puisque le métrage se présente comme un seul et unique plan séquence, à la façon de La Corde d’Alfred Hitchcock, de près de 2h. L’illusion parfaite d’un plan unique (aidé par quelques trucs de mise en scène ainsi qu’un décor modulable), en sus exclusivement rythmé par un solo de batterie s’adaptant aux émotions des personnages composé par l’artiste Antonio Sanchez. Une trouvaille parmi d’autres pour ce film singulier à l’interprétation épatante et à la technique époustouflante, effets spéciaux fugaces inclus.

Après la chauve-souris de Gotham, Michael Keaton retrouve un premier rôle à la hauteur de son talent en incarnant ce drôle d’oiseau qu’est Riggan Thomson, acteur en quête de gloire et de reconnaissance. Une interprétation drôle, touchante et intense prenant place dans un plan-séquence dont la tenue formelle est irréprochable. Allez les académiciens, on file un Oscar à Michael Keaton et fissa !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 49370 photo 49369 photo 49368 photo 49371 photo 49372 photo 49373
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage