Critique de film

pub

Bienvenue à Zombieland

"Zombieland"
affiche du film

Un groupe disparate de survivants se lie d’amitié et trouve la rédemption dans un monde envahi par les morts-vivants.

pub


Trailer - Bienvenue à Zombieland (2009)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Bienvenue à Zombieland - Un zombie movie de haute volée
Par : Gilles Penso

Après Shaun of the Dead, il semblait difficile de se lancer dans une nouvelle comédie autour des zombies sans craindre une comparaison défavorable. Ruben Fleischer a pourtant tenté sa chance, et bien lui en prit, car Zombieland est un véritable régal foisonnant d’idées folles et de péripéties endiablées. Le narrateur du film est « Columbus » (Jesse Eisenberg), un jeune homme un peu phobique qui s’est constitué un guide survie méthodique pour éviter de tomber entre les dents des zombies arpentant depuis peu les rues dévastées de la planète. Chacune des règles de ce « code de conduite » apparaît régulièrement à l’écran sous forme de gimmick visuel, dédramatisant avec panache les attaques de morts-vivants qui, par ailleurs, ont un véritable potentiel horrifique.

Par la force des choses, Columbus fait équipe avec « Tallahassee » (Woody Harrelson), un vieux loup solitaire qui arbore un look de cowboy sur le retour et s’est spécialisé dans le « zombicide ». Le film prend dès lors les allures d’un road movie mâtiné de buddy movie, ces deux hommes que tout oppose partageant un véhicule et empruntant la même route en quête d’une hypothétique oasis où les zombies n’auraient pas droit de cité. Leur chemin croise bientôt celui de deux jeunes filles (Emma Stone et Abigail Breslin) qui leur réservent bien des surprises… Si le réalisateur Ruben Fleischer, qui signe là son premier long-métrage, et les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick, spécialisés dans la sitcom et l’humour, débutent dans l’univers de l’horreur, force est de constater qu’ils ont intégré avec beaucoup d’intelligence la mythologie popularisée par George Romero et remise au goût du jour par Danny Boyle.

Certes, leurs morts-vivants ne traînent plus la patte mais ont tendance à piquer des sprints comme ceux de Zack Snyder. Pour autant, Fleischer refuse superbement l’emploi du shutter et de la shaky cam, gimmicks habituellement utilisés par les réalisateurs pour doter leurs zombies de mouvements saccadés et frénétiques. Le réalisme des créatures en est accru, d’autant que le vétéran Tony Gardner (Le Blob, L’Armée des Ténèbres) a concocté pour le film des maquillages spéciaux impressionnants. Du coup, malgré le ton général du film, la menace représentée par les monstres cadavériques est palpable et le sentiment de danger quasi-omniprésent.

Le contexte étant en place, le scénario de Zombieland peut s’en donner à cœur joie, multipliant les situations comiques inventives, cultivant un sens du plaisir coupable parfaitement assumé (entre deux frayeurs, nos héros se défoulent en démolissant un magasin de souvenirs), s’agrémentant de quelques flash-back réjouissant (notamment la séquence où Columbus rencontre sa charmante voisine de palier) et ne reculant devant aucun clin d’œil cinéphilique. Le climax, situé dans une fête foraine nocturne abandonnée, donne lieu à des séquences d’action inédites (des zombies dans une maison hantée, il fallait y penser !), à des images iconiques d’une grande force évocatrice (la vision d’une horde de morts-vivants s’agglutinant devant la grande roue éclairée est sacrément cinégénique) et à un joyeux gunfight final.

Pour découvrir les critiques d’Herbert West, cliquez ici


Critique de Bienvenue à Zombieland - Courage ou dégage !
Par : Quentin Meignant

Prévu pour être un téléfilm produit par la chaîne américaine CBS, le script de Rhett Reese et Paul Wernick eut la chance d’échouer entre les mains des financiers de Columbia Pictures qui entrevirent en ces écrits le digne successeur du zombie flick comique par excellence, Shaun of the Dead. Avec le néophyte Ruben Fleischer à sa tête, Bienvenue à Zombieland suscita d’abord quelques railleries et fut victime de la méfiance de fantasticophiles habitués à une surexploitation comico-zombiesque nauséabonde. Doté d’un budget de 24 millions de dollars, l’œuvre surprit son monde en remportant le prix du public au Festival de Sitges en 2009 et s’imposa dès lors comme une référence du genre. Dans un monde infesté de zombies, deux hommes tentent de survivre. Columbus, le plus jeune, est terrorisé à l’idée d’être dévoré. C’est une poule mouillée, mais sa prudence pourrait bien lui sauver la vie... Tallahassee, lui, est un chasseur de zombies qui ne craint plus rien ni personne. Armé d’un fusil d’assaut, il se donne corps et âme à la seule mission qui compte pour lui : trouver les derniers exemplaires de ses biscuits préférés, des Twinkies, encore disponibles sur Terre. Dans leur périple, les deux survivants sont rejoints par Wichita et Little Rock, deux jeunes filles. Tous ont désormais deux défis impossibles à relever : affronter les zombies et apprendre à s’entendre...

Dès l’entame de Bienvenue à Zombieland, Ruben Fleischer, bien aidé par un scénario de génie, travaille l’humour de son ensemble par le biais de l’énoncé de règles de survie dans un monde infesté de morts-vivants. Appuyé par de fines bandes de texte imbriquées à même l’image (comme dans la sublime série initiée par J.J. Abrams, Fringe), le comique de situation est doublé de dialogues véritablement hilarants qui rendent déjà au mieux l’ambiance visée par le réalisateur. Servi par un Jesse Eisenberg plus en forme que jamais et par l’apparition extrêmement sexy de la superbe Amber Heard, l’œuvre trouve donc des appuis considérables et livre son action de manière imperturbable.

L’entrée en scène, après quelques minutes, de la véritable star de la bande, Woody Harrelson, confirme les excellentes premières impressions. Incarnant un personnage totalement déjanté aux répliques savoureuses et au caractère bien trempé, l’acteur laisse entrevoir des capacités comiques insoupçonnées et évolue au milieu d’éléments horrifiques savamment disposés tout au long de l’œuvre. Gore à ses heures, Bienvenue à Zombieland impressionne par son rythme et son esprit totalement décalé qui tranche avec bon nombre de zombie flicks et va même jusqu’à rivaliser avec le modèle Shaun of the Dead. A ce titre, le montage plutôt hargneux et les différents effets de styles utilisés par Fleischer font mouche et donnent lieu à un ensemble unique.

Si la méfiance de nombreux spectateurs était totalement justifiée, eu égard au genre auquel s’attaquait Bienvenue à Zombieland, elle s’est sans aucun doute dissipée dès les premières minutes d’un métrage plein de bout en bout. Savoureuse, émotionnellement riche et attachante, la bande de Ruben Fleischer est l’une des excellentes surprises de l’année 2009 et, sans aucun doute, un zombie flick d’ores et déjà incontournable.


Commentaires sur le film

<3

0 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Film trop barré xD, ca faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à regarder un film de zombies !
A voir absolument !

7 novembre 2009 à 22:11 | Par MisterL
a voir et a revoir

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

personnelemnt je ne suis pas fan de film de zombies mais celui ci est une perle.

le generique de debut est extra avec en fond sonore METALICA

ensuite l’histoire est plutot amusante , gore parfois mais tres " humaine" avec le jeune puceau, le vieux loup (woodie harrelson est extra) et 2 jeunes femmes qui font tourner les mecs en bourrique.

un super moment

attention parfois limite ecoeurant (gros plant sur zombie degoulinant)

2 octobre 2012 à 14:10 | Par nat

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 15744 photo 15745 photo 15746 photo 15747 photo 15748 photo 15749 photo 15750 photo 15751 photo 15752
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Edge of Tomorrow
2014
affiche du film
Ninja Turtles
2014
affiche du film
Colt 45
2013
affiche du film
Sin City: j'ai tué pour elle
2014
affiche du film
Dracula Untold
2014
affiche du film
The Baby
2014
affiche du film
Tokyo Tribe
2014
affiche du film
The Search for Weng Weng
2014
affiche du film
A Girl Walks Home Alone at Night
2014
affiche du film
Zombeavers
2014