News

Bandes-annonces du BIFFF 2011 : 9 avril, Jour 3

25 mars 2011 | Par : Quentin Meignant

ZomBIFFF Day’n Night VS Fantastics Movies !

S’il est un jour apprécié par les biffeurs avertis, c’est bien celui de la Fantastic Night, l’événement par excellence des noctambules du fantastique. A ce titre, depuis désormais 5 ans, cette journée se voit encore enrichie par la Zombie Parade, rassemblement hautement sympathique qui voit des centaines de personnes déguisées en morts-vivants prendre possession de la Grand Place.

Dès lors, ce 10 avril sera pour le moins agité sur le site de Tour & Taxis puisque les maquilleurs de zombies seront à pied d’oeuvre dès 12h tandis que le cortège s’élancera à l’assaut de la ville dès 15h, de quoi détourner de nombreux spectateurs et badauds, intrigués par la tournure des événements.

Mais ce n’est pas tout : rebaptisée ZomBIFFF Day’n Night, cette journée est loin de s’arrêter là puisqu’après la projection de Eaters, qui parle bien entendu de morts-vivants, à 18h, une soirée-concert est organisée par le jeune label indépendant bruxellois Cheap Satanism Records. Elle se déroulera au Magasin 4, juste face à Tour & Taxis.

Dès lors, les fêtards grimés devraient croiser le chemin des fantasticophiles à plus d’une reprise et la communion devrait être intense... tout comme celle des spectateurs avec des bandes de qualité destinées à booster une Fantastic Night (pour les films de celle-ci, voir l’article "Bandes-annonces du BIFFF 2011 : 9 avril, Fantastic Night") elle aussi particulièrement bien achalandée.

  • PRÉSENTATION DES OEUVRES

12h00

Karminsky-Grad

Réalisateur : Jean-Jacques Rousseau

Pays : Belgique

Artisan du cinéma surréaliste belge, Jean-Jacques Rousseau revient plus conquérant que jamais cette année au BIFFF avec l’une de ses meilleures oeuvres, Karminsky-Grad, projet de longue haleine qui finira par éclore en première mondiale sur l’esplanade de Tour & Taxis et non pas dans l’ancienne salle Lénine de Moscou comme le réalisateur se plaisait à le déclarer.

Qu’à cela ne tienne, avec un Noël Godin plus en forme que jamais et les comédiens fidèles au cinéaste, Karminsky devrait sans doute valoir son pesant de cacahuètes (et non pas de pop-corn, mets américain interdit dans la plupart des endroits où s’insinue un souffle de communisme).

Car c’est bien de cela dont il est question dans Karminsky-Grad : Nous sommes à Karminsky-Grad dans une usine menée de main de fer par le sinistre Vladimir Karminsky. De nombreuses exactions sont commises au nom de tout régime. Mais qui est vraiment le maître dans cette succursale de l’enfer ?


14h00

Prowl

Réalisateur : Patrik Syversen

Pays : Etats-Unis

Après son excellent Manhunt, aka Rovdyr, qui fit le tour du monde à la vitesse de l’éclair, Patrik Syversen reçut, comme beaucoup de cinéastes scandinaves, son billet pour les Etats-Unis, sorte de pont d’or hollywoodien.

C’est ainsi qu’il se retrouva aux commandes de Prowl , production After Dark Films plutôt ambitieuse, notamment au niveau de sa violence graphique. Excellant dans ce domaine,Syversen a par ailleurs su s’entourer de pointures et de fidèles afin de mener à bien sa mission, qui devrait dès lors ravir l’assemblée biffesque.

Dans la lignée du survival Manhunt, Prowl met en scène un groupe d’amis qui s’échappent de leur ville natale pour trouver un appartement en ville. Après être tombés en panne, ils acceptent l’aide d’un routier qui les installent dans son semi-remorque. Mais, lorsque le conducteur refuse de s’arrêter et qu’ils découvrent que sa cargaison est entachée de sang, la panique s’empare d’eux. Laquelle vire à la terreur lorsque le camion s’arrête dans un entrepôt sombre et abandonné, où des créatures sanguinaires apprennent à traquer les proies humaines - ce qu’ils sont devenus !


16h00

The Snow Queen

Réalisateur : Marko Raat

Pays : Estonie

Présenté dans la compétition 7ème parallèle, le métrage de Marko Raat, The Snow Queen, appelé Lumekuninganna dans son pays d’origine, a tout de l’OFNI puisque, presque inconnu dans nos contrées, il s’attaque à un conte d’Hans Christian Andersen.

Adaptation plutôt libre de ces écrits, The Snow Queen suit une dame malade qui a besoin de froid et du sang d’un jeune homme pour guérir. Décrit comme assez sombre, le métrage est néanmoins l’occasion pour les pays baltes de se distinguer dans un cinéma de genre dominé par leurs voisins scandinaves.

PAS DE BANDE-ANNONCE POUR L’INSTANT


18h00

Eaters

Réalisateur : Marco Ristori, Luca Boni

Pays : Italie

Des zombies italiens, un mets rare de nos jours que les organisateurs du BIFFF ont décidé de nous offrir en adéquation avec la fameuse action ZomBIFFF Day’n Night... Autant dire que la salle sera bondée de curieux... et de goules fraîchement revenues de la Grand Place pour cette première mondiale valant sans aucun doute le détour.

Produit par Uwe Boll lui-même, le métrage a été confié aux néophytes Marco Ristori et Luca Boni, un duo de monteur et de responsable photo doté d’une certaine aura dans la botte transalpine.

Eaters dépeint un monde qui se retrouve gouverné par des hordes de morts-vivants après avoir été dévasté par une épidémie mortelle. Enfermés dans une forteresse qui a été transformée en abri et centre de recherche, trois hommes - les chasseurs de zombie Igor et Alen et un scientifique dénommé Gyno - essaient de trouver une réponse à ce qui est arrivé à l’espèce humaine.


20h00

La Proie

Réalisateur : Eric Valette

Pays : France

Après la réussite de son exceptionnel Maléfique, Eric Valette a répondu aux sirènes hollywoodiennes et a livré un combat de tous les instants avec les producteurs américains. Après avoir accouché du pénible One Missed Call, il livra le peu inspiré (du moins selon certaines reviews outre-Atlantique) Hybrid.

Fort de cette expérience plutôt calamiteuse, c’est avec verve (du moins on l’espère) que le cinéaste est revenu dans son pays natal le temps de tourner La Proie, film qui sera présenté en première internationale dans la catégorie thriller.

La Proie suit un braqueur qui s’évade de prison pour traquer son ancien codétenu, un tueur en série qui a entrepris de lui coller ses crimes sur le dos. Une policière de la Brigade des Fugitifs se lance à la poursuite du braqueur, devenu bien malgré lui l’ennemi public numéro 1. Quand chacun des protagonistes aura été au bout de lui-même, qui sera le chasseur, et qui sera la proie ?

Avec Alice Taglioni et Albert Dupontel au casting, le moment sera particulièrement hexagonal mais pourrait revêtir les atours d’un excellent divertissement plein de rythme et de suspens.


22h00

Julia’s Eyes

Réalisateur : Guillem Morales

Pays : Espagne

Fruit du travail acharné de la firme hispanique montante Antena 3 Films, à qui l’on doit notamment le génial Planète 51, et de l’aura de Guillermo Del Toro en tant que producteur, Julia’s Eyes, aka Los Ojos de Julia, sera présenté dans la Compétition Méliès, avec la ferme intention de s’emparer du trophée.

Si le BIFFF cuvée 2010 avait été plutôt fade du côté ibérique, 2011 pourrait être l’occasion d’un nouvel avènement du cinéma espagnol à Bruxelles. Réalisé par Guillem Morales, qui voit certainement là une de ses plus grandes chances de connaître un pont d’or vers Hollywood comme nombre de ses collègues ibères, Julia’s Eyes mettra une nouvelle fois en lumière l’immense talent de l’actrice Belén Rueda.

Le métrage, comme son nom l’indique, suit Julia, une femme souffrant d’une maladie de dégénérescence des yeux, dont la sœur jumelle, déjà aveugle, est retrouvée morte pendu dans son sous-sol. Julia, certaine qu’il s’agit d’un meurtre, mène l’enquête et suit la trace d’une mystérieuse et invisible présence. Alors qu’elle s’approche de la vérité, Julia perd de plus en plus la vue, et les morts se multiplient…


  • POUR LES FILMS DE LA FANTASTIC NIGHT, VEUILLEZ CONSULTER L’ARTICLE "BANDES-ANNONCES DU BIFFF 2011 : 9 AVRIL, FANTASTIC NIGHT

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage