Critique de film

pub

Bad Milo!

"Bad Milo!"
affiche du film

Duncan a une vie compliquée et stressante, tant sur le plan professionnel que familial. Résultat : il souffre de crampes d’estomac extrêmement douloureuses au point qu’il perd connaissance. Il décide de consulter un hypnothérapeute qui va découvrir que Duncan abrite une créature monstrueuse qui a élu domicile dans son côlon. Chaque fois que Duncan est angoissé, le monstre sort et va se nourrir de chair fraîche, laissant des cadavres sur son passage. Duncan va devoir tenter d’apprivoiser cette créature qu’il baptisera Milo.

pub


Trailer - Bad Milo ! (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Bad Milo ! - Pète un coup, ça ira mieux !
Par : Samuel Tubez
Tags : Monstres, Comédie, Trash

Sorti du fin fond du cinéma indépendant américain (c’est produit par les frères Duplass qui nous ont servis le sympathique Safety not guaranteed), Bad Milo ! renoue avec un cinéma d’horreur typiquement eighties mettant en scène d’improbables créatures caoutchouteuses. Chouette !

Et celle présente ici n’est pas banale, puisqu’elle sort directement du cul de Duncan (excusez, mais autant appeler un chat un chat, c’est ici parfaitement de rigueur), un employé à la vie professionnelle et privée stressante. C’est suite à de violentes crampes d’estomac qu’il apprend la chose, aidé par un hypnothérapeute qui va l’aider à apprivoiser cet intrus pour le moins dérangeant. En effet, à chaque fois que Duncan a une angoisse, le monstre lui sort par le fondement et part se rassasier de chair fraîche, laissant au passage quelques cadavres, avant de revenir bien au chaud, par où il est sorti ! Gloups !

On est clairement là face à une comédie gentiment trashouille (on est loin de l’ambiance craspec d’un Henenlotter) mêlant humour et satire sociale avec un poil (de cul ?) de gore. Passé la surprise du début et les quelques situations forcément cocasses, le récit devient répétitif et commence à sérieusement manquer de ressorts dramatiques pour maintenir l’intérêt du spectateur. Avec pareil sujet, le réalisateur et scénariste Jacob Vaughan a toutefois su éviter de tomber dans l’humour trop scato (même si l’on n’échappe pas à une dose correcte de caca-prout, hein) et est plus ou moins parvenu à livrer une comédie à l’humour équilibré, entre trash et absurde. Bad Milo ! s’avère donc plus amusant que dérangeant ou véritablement horrifique, aidé qu’il est par des comédiens parfaitement dans le ton du délire, que ce soit Ken Marino dans le rôle principal (récemment aperçu dans We’re the Millers) ou l’excellent Peter Stormare (que l’on ne présente plus) dans la peau d’un thérapeute d’un tout autre genre. Last but not least, la créature s’avère aussi inquiétante qu’ « attendrissante » (si, si !) avec ses gros yeux noirs de chien battu et ses dents acérées. Une belle réussite pour cette marionnette animée à l’ancienne, sans ajout numérique, et qui mérite sa petite place auprès d’autres créatures dégénérées ou confrères sanguinaires tels que Belial et Elmer.

Pas si trash qu’on l’aurait voulu ni aussi jusqu’au-boutiste que ses congénères cités ci-dessus, Bad Milo ! s’achève sur une morale assez poussive sur l’extériorisation de ses ressentiments les plus profonds dans une société de frustrés. Un message pas très finement amené qui se digère plutôt mal, mais on saluera toutefois l’effort. Pousse encore Vaughan, je sens que ça va venir !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 41837 photo 41836 photo 41835 photo 42326 photo 42327 photo 42328
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage