Festival de Bruxelles (BIFFF)

BIFFF PAS ON STREAM - On fait le bilan

De belles rencontres en terres fantastiques...

Terminée depuis hier aux petites heures du matin, la 31ème édition du BIFFF a tenu toutes ses promesses et laisse désormais quelque 64.400 spectateurs en dépression post-festival, le genre de moment insupportable qui vous prend aux tripes et qui vous fait relativiser le sens d’une vie loin des terres bruxelloises et de son fantastique événement.

Les douze jours de folie qui viennent de se dérouler au Bozar sont sans doute parmi les plus intenses de l’Histoire du festival et cette première en plein centre de Bruxelles restera sans doute gravée à jamais dans de nombreux esprits. Car, ne nous y trompons pas, malgré certains commentaires de personnes pas toujours bien intentionnées, cette 31ème édition est une pleine réussite et les quelques couacs (qui n’en étaient pas vraiment) ont en grande partie été digérés par les véritables aficionados du BIFFF.

L’organisation a en tout cas veillé au grain pour satisfaire les besoins de tous les spectateurs, invités, membres de la presse et jurés, Roland Joffé décernant d’ailleurs , au nom du jury international, une mention spéciale au BIFFF et à ses fidèles après être littéralement tombé amoureux du festival. Il a rappelé l’importance d’un tel public mais aussi remercié les dirigeants de ce qu’il considère désormais comme l’événement mondial majeur en matière de fantastique, ce qui n’est pas peu dire.

Bien au-delà de ces considérations qui nous feraient presque hurler "COCORICOOO" à tue-tête, le BIFFF a prouvé une fois encore son caractère particulièrement familial et bon enfant. Il n’y a pas à tortiller, quoi que certains esprits chagrins (ils sont rares !) en disent : en déménageant au Bozar, le BIFFF n’a pas perdu son âme et, de l’avis de certains fidèles de la première heure (qui n’ont pas forcément d’accréditation), le regain de force de l’événement est même visible, plaçant plus haut encore la barre de la convivialité et de la bonne humeur.

Il nous reste bien entendu à remercier les organisateurs au grand complet et plus particulièrement l’équipe presse qui nous a permis d’exercer au mieux notre travail (pas un film manqué cette année et des reviews à la pelle !). Un merci tout particulier à Charles Six, éternel trublion qui a sauvé mon Festival grâce à sa générosité (Je t’aime mec), à toute l’équipe de CinemaFantastique pour son bon travail et sa disponibilité, aux habituels de la bande (Sacha, Ben, Richard, Vincent,...), toujours au top, à la Cuvée des Trolls, qui m’a fait passer de forts bons moments, et à la fille du BIFFF, qui a été simplement énorme jusqu’au bout !

En un mot, le BIFFF est une famille et il ne tient qu’à vous de la rejoindre dès l’année prochaine...

Quentin Meignant.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage