Festival de Bruxelles (BIFFF)

BIFFF ON STREAM - The Quiet Ones

Damien TaymansGIF

La résurrection de la Hammer a déjà eu lieu avec La Dame en Noir, petit bijou d’horreur gothique. The Quiet Ones s’illustre dans un tout autre registre : celui de l’exorcisme à tendance found footagesque avec une bonne vingtaine de jump scares disséminés çà et là au sein du récit. En clair, une vieille dame de 80 piges essaie de jouer la minette de 20 et passe simplement pour une conne...

Quentin Meignant

Confier à John Pogue le scénar’ et la réa’ d’un found footage est sans doute la plus grosse boulette de l’histoire de la Hammer. A vrai dire, The Quiet Ones n’est pas totalement un found footage mais juste un ensemble mal filmé, inintéressant et exempt de tout climax.

Alan Deprez

Dans le genre "film de possession", on a déjà vu cela 10.000 fois et en mieux... The Quiet Ones se cache derrière un apparent classicisme, pour se contenter de multiplier les jump scares maladroits et au niveau sonore exagérément élevé (merci pour le 2ème acouphène !). Et les passages emballés façon found footage ne sont rien moins qu’inutiles... Reste le talent de la jeune Olivia Cooke, découverte dans la série Bates Motel. C’est peu et pas assez pour effacer nos envies d’Hammeurtres (sic) !

Seb Brunclair

Ne se décidant vraiment jamais à rentrer de plein pied dans le genre du found footage, John Pogue livre un film bancal, répétitif et qui se vautre dans l’auto-parodie à force de multiplier les jump scares pathétiques.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage