BIFFF 2017

BIFFF ON STREAM - Spit’n’Split - The Experimental Tropic Blues Band

Quentin Meignant

Ne rien attendre du tout d’un film qui parle de quelque chose de totalement étranger et sortir ravi de la séance, c’est une belle réussite ! Ce doux dingue de Jérôme Vandewattyne nous propose un documenteur qui, certes ne soigne pas vraiment la forme (sauf dans le dernier acte), mais qui bénéficie d’une magnifique galerie de personnages, d’un esprit trashy bon enfant et d’une certaine dose de rythme (rare pour ce genre d’œuvre). Jérôme ne faisant décidément rien comme les autres, le final donne carrément le tournis et ne peut que filer la pêche.

Alan DeprezGIF

Un documentaire (documenteur ?) rock bien balancé, mais qui sombre parfois dans la complaisance ou prend la forme d’un bordel technique généralisé - c’est souvent assez brouillon et monté trop cut, bien qu’on sait tous que c’est partie intégrante du style VDW -, avant de virer de bord dans son dernier tiers : fictionnalisé, psyché et tendant vers l’abstraction. Spit’n’Split dégage une belle énergie, même s’il cède volontiers à la provoc’ gratuite. Par contre, on est en droit de se demander si cette œuvre est raccord avec la ligne directrice du BIFFF...

Benoît Levenkron NC

Par souci d’objectivité, et n’ayant pu voir ce "documenteur" jusqu’au bout, j’attendrai une seconde vision avant de donner mon avis précis sur une œuvre dont les 45 premières minutes m’ont apporté un sentiment de malaise, ce qui était vraisemblablement voulu.

Damien Taymans

Jérôme Vandewattyne adopte le ton des Strip-Tease pour suivre une bande de musicos complètement barrés. Sur la longueur, le style lasse, mais on se surprend à se laisser embarquer dans cette œuvre hybride où le réalisateur mêle documentaire et mockumentary, où fiction et réalité se phagocytent l’une l’autre pour former une œuvre protéiforme intrigante.

Sébastien Brunclair

Brouillant habilement la frontière entre vrai et faux documentaire, cet enfant du BIFFF qu’est Jérôme Vandewattyne parvient, que l’on soit coutumier des Tropic ou non, à la fois à captiver et repousser son auditoire avec le même talent au sein de cet hymne au mauvais goût taillé sur mesure pour la compétition 7e Parallèle (de cheval). Qu’on aime ou déteste, on ne pourra que respecter le jusqu’au-boutisme et la sincérité de la démarche.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage