BIFFF 2017

BIFFF ON STREAM - Boy Missing

Quentin MeignantGIF

Avec un scénario concocté par Oriol Paulo (réalisateur de The Invisible Guest, passé plus tôt dans le festival), il fallait s’attendre à beaucoup de classicisme avant une série de revirements plus ou moins inspirés. C’est exactement ce que le film de Mar Tarragona a à offrir puisque, sans réellement instaurer une véritable tension ni exceller au niveau de la mise en scène, Boy Missing est un thriller simplement efficace sans pour autant être incontournable. Le twist final est bien trop prévisible que pour emmener le tout vers de plus hautes sphères.

Benoît LevenkronGIF

Victor, le jeune fils d’une avocate renommée, disparaît de son école sans laisser de traces, quelques heures plus tard, l’enfant réapparaît, blessé au visage et affirme qu’un homme a tenté de l’enlever. La police, ne tardera pas à identifier l’auteur grâce à son témoignage.
Mar Targarona, membre du jury international et déjà productrice de plusieurs œuvres de renom (The Invisible guest, Julia’s Eyes, The Body ...) s’essaye à la réalisation d’un thriller assez conventionnel dans lequel nous retrouverons l’excentrique Macarena Gomez (Shrew’s Nest, Les sorcières de Zugarramurdi...) ainsi que Antonio Dechent (El Dia de la Bestia), qui à l’identique de Blanca Portillo (dont vous pourrez admirer la physionomie quelque peu singulière dans l’inoubliable Volver de Pedro Almodovar), nous livrent ici une prestation assez chaotique. Boy Missing reste une œuvre assez neutre mais néanmoins agréable à visionner, mais dont les multiples tentatives de twists ne risquent pas de surprendre les plus aguerris du genre.

Damien TaymansGIF

Il est pas verni le Oriol Paulo : pour une fois que son twist final est un peu crédible, c’est la réalisation qui fait défaut. Boy Missing, c’est au final un peu un Julie Lescaut avec des accents espagnols : exotique mais pas trop.

Sébastien BrunclairGIF

Comme il nous l’a encore prouvé il y a quelques jours avec son The Invisible Guest, il n’y a pas grand chose à attendre d’un script torché par Oriol Paulo. Et quand la réalisation s’apparente à celle d’un épisode de Navarro (mon dieu, cette course poursuite...), on se demande qui est le véritable coupable du peu d’intérêt dégagé par ce thriller des plus banals. Dommage, la première heure était pourtant prometteuse.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage