Festival de Bruxelles (BIFFF)

BIFFF ON STREAM - Ablations

Quentin Meignant

Sur base d’une idée intéressante, Arnold de Parscau donne vie à une oeuvre étrange sans vraiment réussir à imposer sa griffe. Sa réalisation se veut léchée et certains plans se réclame clairement de Lynch, mais les références maladroites à ce dernier et l’inaction totale pèsent. Voir un Philippe Nahon sous-exploité malgré son rôle crucial dans l’intrigue (qui est par ailleurs dotée d’un final décevant) est assez insupportable, d’autant que Denis Ménochet est totalement inexpressif dans le rôle principal...

Damien TaymansGIF

Ablations, malgré des intentions souvent nobles et une résolution qui prend le contrepied de ce qui se fait d’habitude, se pose comme un demi-échec ou, pour être plus optimiste, une demi-réussite. Plus intéressant et mieux réalisé que la plupart des péloches françaises osant la sortie du mainstream ces dernières années, le film d’Arnold de Parscau se montre à la fois trop et pas assez riche et égare le spectateur à force de démultiplier ses intrigues et d’étoffer sa galerie de personnages. Un film transgenre (en pleine théorie du genre, décidément, c’est une œuvre de son temps) qui ne parvient pas à cautériser les plaies du cinoche de genre tricolore ...

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage