BIFFF 2017

BIFFF 2017 - Grosse cylindrée sous-marine

The Mermaid, nouvelle preuve du génie de Stephen Chow

Cinéaste habitué aux succès, Stephen Chow avait disparu des radars ces dernières années, préférant s’atteler à la réalisation de projets plus personnels. Le revoici aux commandes d’une grosse machine, The Mermaid, qui, pour sa sortie en Chine l’an dernier, a battu tous les records. Plus gros succès de l’Histoire du marché chinois avec quelques 551 millions de dollars engrangés (plus que Star Wars VII !), ce The Mermaid, présenté en première belge, est sans conteste l’une des grosses cylindrées de ce BIFFF 2017.

Le métrage suit Shan, une jolie sirène, qui est sommée par les siens d’assassiner Xuan, un promoteur immobilier à l’enfance douloureuse dont le travail menace l’écosystème. Problème : la mignonne tombe amoureuse de cet homme qu’elle devait empêcher de nuire, et met en péril la survie de son espèce. Sur base de ce synopsis qui sent tout de même fort l’eau de rose et inquiétait donc beaucoup d’amateurs du cinéma de ce grand monsieur, Stephen Chow parvient à mettre en oeuvre une véritable comédie délirante dès les premiers instants de l’action. Fort de ses expériences non-sensiques sur Shaolin Soccer ou encore Kung-Fu Hustle mais aussi d’un traitement parfois plus émouvant comme dans CJ7, le cinéaste offre un mélange en parfaite symbiose.

Après des débuts particulièrement potache qui ont permis au public du BIFFF de redécouvrir en quelques scènes l’esprit Stephen Chow des débuts, l’oeuvre se tourne vers la romance de manière assez fine. Sans trémolo aucun, tout en gardant son exceptionnelle bonne humeur et en développant un comique de situation de tous les instants, The Mermaid est ainsi une comédie romantique de très haute volée, le destin des personnages étant intimement lié à leurs frasques diverses. L’aspect dramatique n’étant pas non plus négligé, le cahier des charges est donc totalement rempli.

Si, à l’entrée de la salle, certains spectateurs craignaient que Stephen Chow ait perdu son âme aux commandes d’un projet suintant la romance facile, c’est totalement convaincus qu’ils quittèrent cette salle Ciné 1 qui résonne encore au son des fous-rires de l’assistance.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Attraction
2017
affiche du film
Tunnel
2016
affiche du film
Message from the King
2016
affiche du film
Child Eater
2016
affiche du film
On l'appelle Jeeg Robot
2015
affiche du film
Get Out
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage