BIFFF 2016

BIFFF 2016 - Quand Gaumont agit comme au Moyen-Âge

Les Visiteurs 3 annulés : à vot’ bonne santé les gueux !

C’est un terrible coup de tonnerre qui est tombé hier dans l’après-midi du côté des Bozar de Bruxelles : à un peu plus de 24 heures de la projection des Visiteurs 3, Gaumont menaçait sérieusement d’attaquer Paradiso Films, le distributeur belge, en justice et interdisait de ce fait toute exploitation du film de Jean-Marie Poiré avant sa sortie officielle, le 6 avril prochain.

A l’heure où le festival lutte contre l’obscurantisme le plus vil, un autre, tout à fait financier celui-là, vient donc mettre à mal le travail de sape des organisateurs qui se démènent à sa bonne tenue dans des circonstances pas évidentes. Quelles pourraient être les raisons d’une telle interdiction ? Il ne peut y en avoir que deux, qui vont d’ailleurs de paire, et qui s’avèrent être particulièrement insultantes pour les cinéphiles impatients.

Tout d’abord, Gaumont, qui ne désirait d’ailleurs pas que la presse parle des Visiteurs 3 trop tôt, avait peur de la présence massive de celle-ci au BIFFF et tente donc tant bien que mal de cacher une indigence qui paraît certaine (mais qui, pourtant, fait justement tout le sel de la franchise et aurait viré à la régalade lors d’une projection à Bruxelles). Ensuite, la peur du piratage, légitime certes à cette époque, fait vraiment passer les aficionados de l’événement pour des gueux du cinéma, des êtres sans vergogne capable de piller comme le Duc de Luigny aurait volé le domaine des Montmirail lors des époques les plus sombres. Sachez, messieurs, que le BIFFF et ses spectateurs font sans doute partie des plus grands cinéphiles du Vieux Continent et que de tels événements n’ont jamais eu lieu d’être dans toute l’histoire du festival.

Bref, la mesquinerie ou, comme dirait ce bon Jacquouille la Fripouille, la "félonnerie", ne peut être l’apanage que des nantis comme vous, bien trop avides d’argent que pour se dire cinéphiles. D’ailleurs, qu’y connaissez-vous exactement en la matière ?

A l’inverse, nous tenons à soutenir Paradiso Films et à encourager les spectateurs belges à se rendre dans les salles, la société de distribution étant la principale victime de la bêtise de quelques pontes parisiens. De tels procédés entre "professionnels" du cinéma n’ont pas lieu d’être mais, quoi qu’il arrive, le BIFFF trouvera une solution pour contenter ses spectateurs car c’est avant tout là la tâche première du cinéma. Chers messires de Gaumont qui n’avez rien compris à cela, nous n’avons qu’une seule chose à dire : à vot’ bonne santé les gueux (car il s’agit bien de vous en matière de Septième Art).

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Premier contact
2016
affiche du film
Ouija: les origines
2016
affiche du film
Synchronicity
2015
affiche du film
Les animaux fantastiques
2016
affiche du film
Mademoiselle
2016
affiche du film
Second Origin
2015

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage