BIFFF 2015

BIFFF 2015 - It’s THE D-Day !

Un BIFFF aux délicieux relents hispaniques...

Hier, nous vous proposions le top 5 des attentes de la rédaction (voir ICI). Mais, comme vous le savez sans doute, il est très difficile de se mettre d’accord sur quelques films lorsque la programmation regorge de pépites et surtout de genres différents.

La rédaction a donc défini un top des "outsiders", soit les oeuvres qui devraient aussi marquer le festival et ses spectateurs.

LE TOP 5 "BIS" DES ATTENTES DE LA RÉDACTION :

The House at the End of Time

17/04/2015 - 18h00 - Salle 1

Réalisateur : Alejandro Hidalgo

Pays : Vénézuela

Alors que l’Argentine demeure ces dernières années l’un des principaux pourvoyeurs en cinéma de genre au niveau de l’Amérique latine (avec un très beau focus cette année au BIFFF d’ailleurs), le Vénézuela s’appuie sur sa première véritable pépite avec The House at the End of Time d’Alejandro Hidalgo. Hollywood s’étant déjà emparé des droit de l’oeuvre, celle-ci doit impérativement être découverte avant qu’un remake aseptisé ne surgisse. Et cela tombe bien : les programmateurs du BIFFF ne se sont pas plantés en programmant ce métrage dont l’histoire suit Dulce, une femme qui sort de prison après 30 ans de captivité suite au meurtre de son mari et à la disparition de son fils. Bien décidée à démontrer son innocence, elle est de retour dans la maison qu’elle accuse de tous les maux. Et ceux-ci ne tardent pas à resurgir !


Another Frontier

16/04/2015 - 18h00 - Salle 1

Réalisateur : André Cruz Shiraiwa

Pays Espagne

Premier film dans l’ordre alphabétique de la programmation du festival et premier film dans le coeur des spectateurs ? Telle sera la mission qu’Another Frontier, très prometteur au vu de sa bande-annonce et des premiers échos à son endroit, se bornera à remplir. Le thème est en tout cas dans l’ère du temps puisqu’après avoir fui la guerre, Hannah et son fils se retrouvent dans un no man’s land qui peut leur permettre d’entrer dans un monde de nantis. Ils découvrent malheureusement que pour entrer dans ce nouvel univers, ils vont devoir se plier aux exigences d’une télé-réalité particulièrement voyeuriste.


Shrew’s Nest

17/04/2015 - 20h00 - Salle 1

Réalisateurs : Esteban Roel, Juan Fernando Andres

Pays, Espagne, France

Ayant pour ainsi dire tout gagné l’an passé au BIFFF avec ses Sorcières de Zugarramurdi, Alex de la Iglesia est un grand habitué du BIFFF et sans doute l’un des cinéastes les plus réputés dans les travées bruxelloises. Si cette année-ci, le génie ibère ne présente pas de film personnel, une de ses productions devrait aisément y marquer les esprits. Musarañas, retitré Shrew’s Nest pour son exploitation internationale, promet en tout cas beaucoup, tant par son casting de gueules connues (Hugo Silva, Luis Tosar, Macarena Gomez,...) que par son intrigue. Celle-ci verra son action se situer dans les 50’s où Montse est une jeune femme qui n’a pas eu droit à une véritable enfance : sa mère est morte en couche et son père a quitté le sinistre appartement familial du centre de Madrid. Elle a donc été contrainte d’élever sa petite soeur toute seule. Dans l’enfermement de leur piètre logis, à force d’être à la fois mère, père et grande soeur, Montse a développé un tempérament obsessionnel et déséquilibré. La seule chose qui la rattache encore à la réalité, c’est sa soeur, mais un jour, ce lien se rompt : Carlos, un jeune voisin irresponsable, a le malheur de tomber dans les escaliers et pour qu’on lui vienne en aide, c’est à leur porte qu’il frappe.


The Infinite Man

16/04/2015 - 19h00 - Salle 2

Réalisateur : Hugh Sullivan

Pays : Australie

La dernière fois qu’une boucle temporelle un brin comique avait plu au plus grand nombre, c’était déjà au BIFFF et cela s’appelait Timecrimes de cet excellent cinéaste ibère qu’est Nacho Vigalondo. The Infinite Man pourrait-il faire oublier cette œuvre ? Tout est possible puisque pour un premier film Hugh Sullivan n’a en tout cas pas choisi le plus facile des sujets. Il a en effet pris un personnage principal peu charismatique qui, en plus, se fait lourder par sa nana au moment de fêter son anniversaire. Sa seule solution pour sauver son week-end : bosser sur sa machine à remonter le temps et réussir à la faire fonctionner pour changer le cours (merdique) des choses.


El Ardor

14/04/2015 - 18h00 - Salle 1

Réalisateur : Pablo Fendrik

Pays : Argentine, Brésil, France, Mexique

Un western au BIFFF ? Eh oui, c’est possible ! Et lorsque celui-ci est de surcroît le fruit d’une collaboration très internationale faisant la part belle à un cinéaste argentin, nous, on dit banco ! El Ardor suit Kaï, un jeune homme solitaire qui assiste à l’attaque sauvage d’une ferme de tabac par des mercenaires qui kidnappent la belle Vania dont le père est assassiné sous ses yeux. Kaï se transforme alors en justicier et les traque un par un dans la jungle…

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage