BIFFF 2015

BIFFF 2015 - Belgian Film Day’s Reviews

Une compétition de haut vol

Il y a une paire de jours se tenait le traditionnel Belgian Film Day, dont nous vous parlions justement il y a peu au vu du niveau rarement vu jusqu’alors de la sélection. Force est de constater que notre excitation était fondée et que la qualité était bien présente dès 11 heures ce vendredi, une heure où seuls les plus braves étaient levés. Retour sur chacun des courts métrages en compétition...

  • Wien for Life d’Alidor Dolfing :

Très scolaire dans son déroulement et souffrant parfois de longueurs, ce court mettant en scène des rednecks flamands fait néanmoins preuve d’un beau rythme et recèle quelques moments d’un humour exquis. Très bien filmé, il s’agit là d’un très bon "film d’études".

  • Le Zombie au vélo de Christophe Bourdon :

Premier court de Christophe Bourdon, Le Zombie au Vélo est une très belle réussite, qui, si elle souffre d’encore quelques longueurs (entendez par là quelques plans inutiles), fait étalage de très belles qualités, du maquillage à la photo en passant bien entendu par l’exceptionnelle prestation d’Olivier Bonjour. Ce dernier parvient à transmettre une véritable âme à son personnage, ce qui le rend particulièrement attachant.

  • La Valse mécanique de Julien Dyckmans :

Un court métrage qui a le mérite d’être très court... mais aussi et surtout très bien fichu. De l’animation comme on l’aime et un thème particulièrement actuel. Du beau boulot.

  • Ed & Shoeldaer de Maxime Pasque :

Maxime nous emmène dans son univers très particulier et complètement barré et fait mouche avec un ensemble avec des airs de The Big Leboswki. Le nombre de références est hallucinant, le propos sympa et plutôt enlevé. Reste sans doute que Ed & Shoeldaer aurait mérité d’être un moyen métrage au vu du nombre d’informations que le spectateur doit ingérer sur 25 minutes. Une belle découverte.

  • De Vijver de Jeroen Dumoulein :

GIF

Très bien fichu visuellement, De Vijver ne passe malheureusement pas l’écueil d’un scénario difficilement cernable pour le spectateur et avec assez peu d’intérêt au final. La mise en images, tout simplement parfaite, vient sauver la chose. Mais force est d’avouer qu’elle laisse un goût particulièrement amer.

  • I Wish My Life de Joachim Huveneers :

Il fallait bien un film de SF dans la prog... Mais quand le S correspond avec Sommeil, cela s’avère plutôt compliqué

  • Dernière porte au sud de Sacha Feiner :

D’ores et déjà LA claque du festival. Un court métrage belge dans le top 5 final du BIFFF, c’est désormais possible et cela grâce à la folie et aux inventions visuelles de Sacha Feiner. Doté d’une forme irréprochable, Dernière Porte au Sud émeut dans son final autant qu’il accroche de suite le spectateur. Mention spéciale à la voix OFF, omniprésente et parfaite. Du très très bon boulot.

Quentin Meignant.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage