Back to the feature

BACK TO THE FEATURE - Gore save the scream

16 août 2010 | Par : Chroniqueurs

Zombie women of Satan

Par Nicore

L’œuvre

Comédie horrifique anglaise complètement déjantée, ce "Zombie women of Satan" ne va pas s’embarrasser d’un script trop compliqué pour uniquement offrir à son spectateur ce qu’il est venu chercher, à savoir de l’humour gras, du gore généreux, des idées perverses et un érotisme bien présent.

Pitch à gore

Le script va laisser les membres d’une troupe itinérante tomber entre les mains d’une famille pratiquant des expériences bizarres sur les filles de leur secte, juste au moment où l’une de ces expérimentations va foirer et lâcher dans la nature une multitude de zombies féminins en petite tenue.

Gore à gore

Parmi les exactions sanglantes du film, on pourra notamment retenir la première séquence de transformation des membres de la secte en zombies avec de nombreuses morsures à la clé et l’apparition de ces demoiselles vêtues de blanc sur qui l’hémoglobine va ressortir comme jamais, tandis que plus loin l’utilisation d’une tronçonneuse va aboutir à un découpage en règle dans la longueur d’un zombie pour un plan plus que sanglant et qui va en plus nous réserver une autre surprise gore.

Sang pour sang ?

Dans son introduction le métrage va s’attacher à nous présenter les membres de cette troupe appelée "Fleshorama" comprenant un clown pervers et son assistante Harmony, une chanteuse rock, Skye, qui semblera la plus "normale" de la bande, un nain nommé Zeus, un muet musclé effectuant des tours d’adresse énormes, et bien entendu un meneur qui tentera de canaliser toutes les folies de la bande. Et ce sera en leur avançant en plein spectacle que l’intrigue va choisir efficacement de mettre en avant ces protagonistes tandis qu’en parallèle nous verrons un vieil homme s’adonner à des expériences zombiesques sur des cobayes féminins.

Cette présentation sera résolument comique, quitte à en faire un peu trop (la scène dans l’hôtel) et essayera quand même de donner du poids aux Zander, cette famille kidnappant et séquestrant des demoiselles qui vont aussi bien servir aux expériences du père, que pour satisfaire les besoins sexuels de Tycho, le fils, ou encore amuser une des deux filles prénommée Red qui veillera sur cette cohorte de demoiselles toutes habillés avec des dessous blancs, quand ce ne sera pas pour servir à la mère, une folle enchaînée qui semblera bien se livrer au cannibalisme.

Tous ces personnages apporteront un humour particulier qui oscillera entre comique gras et facile et délire à connotation sexuelle (avec notamment ce clown, Pervo, qui aura la maladie de la masturbation et entretiendra des rapports étranges avec le meneur, tout en s’efforçant de se faire croire à lui-même qu’il n’est pas à moitié gay) et le métrage trouvera un motif simpliste pour amener la troupe dans la propriété des Zander puisque Tycho animera une émission de Tv sur le net et aura invité la troupe "Fleshorama" pour une interview, et ce sera juste à ce moment-là qu’un incident va transformer toutes les filles de la secte en des zombies cannibales saignant de tous les orifices (oui, de tous les orifices, les seins en plus !), sauf l’une d’elles, Rachel qui comme par hasard se trouvera être la sœur de Skye, cette dernière se rappelant de manière très opportune que sa sœur a justement disparu dans les environs.

A partir du moment où les zombies féminins en petite tenue seront lâchés dans la nature, l’intrigue va s’estomper pour laisser un délire croustillant avancer des situations énormes ponctuées par les pires vannes proférées par les personnages ou se laissant aller à la humour scatologique effarant avec ce nain ayant des envies pressantes et grimaçant lorsqu’il pourra se soulager en pleine nature à grand renfort de pets bruyants, pour évidemment laisser les zombies attaquer régulièrement et se faire démastiquer dans la bonne humeur à grands coups de batte de baseball ou de tronçonneuse, le tout sans aucun temps mort et même sans donner l’impression de tourner en rond puisque le métrage arrivera à renouveler ses situations très régulièrement notamment en misant sur les deux groupes distincts pratiquant la chasse aux zombies, les "Fleshorama" d’un côté et les Zender de l’autre.

Alors bien sûr l’humour véhiculé par le métrage ne sera pas bien fin, mais pour autant le métrage va s’appliquer pour aussi bien créer des effets de surprise jubilatoires (avec une excellente dérive lors de l’utilisation de la tronçonneuse) que des situations perverses comme lorsque le père Zander, ayant remarqué que des caresse mammaires prodiguées par son fils sur un cobaye zombie calmeront les ardeurs sanguinaires de ce dernier va inciter son rejeton à coucher avec cette zombette, scène visualisée entièrement, et on trouvera aussi quelques innovations savoureuses dans l’attirail des zombies avec par exemple ce zombie en fauteuil roulant.

Mais bien entendu on notera surtout la volonté graphique des deux réalisateurs qui vont avancer cette armée de zombies féminins en petite tenue blanches (ce qui fera ressortir de manière encore plus volontaire les traces de sang) qui vont jalonner le métrage par ces attaques graphiques quoique attendues et souvent simplifiées, participant ainsi de façon délirante à la folie ambiante et communicative.
En plus le métrage bénéficiera d’une interprétation assez convaincante et la plupart des actrices du film auront un physique agréable, même si quelques zombettes auront tendance à l’opulence pour leurs attributs mammaires, ce qui rendra les courses des zombies encore plus décapantes. La mise en scène des deux réalisateurs sera vive, dynamique pour donner un rythme fou à l’ensemble et cela tout en utilisant quelques effets de cadrages réussis. Les effets spéciaux sont globalement probants pour verser dans un gore franc et jubilatoire.
Donc, ce "Zombie women of Satan" sera un bon petit délire croustillant, décapant et salace qui devrait ravir son spectateur friand de cet humour gras et de ce genre de situations complètement barrées !

Trashothèque

Pour l’instant, le film n’est visible qu’en DVD de zone 2 anglais paru chez "Revolver".

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage