Back to the feature

BACK TO THE FEATURE

23 janvier 2011 | Par : Quentin Meignant

La fin de Freddy - L’ultime cauchemar

Après une nette baisse de régime constatée à la sortie du cinquième volet des méfaits de Freddy Krueger, New Line Cinema se devait, à l’époque de remonter la barre et choisit donc de confier la réalisation de La fin de Freddy - L’ultime cauchemar à la néophyte Rachel Talalay, connue dans le milieu de l’horreur pour sa polyvalence (entre actrice, assistante-réalisatrice et monteuse, la jeune femme passait pour une véritable touche-à-tout du genre).

Pour mener à bien cette soi-disant « ultime résurrection » de Freddy, elle se vit confier l’importante somme de 11 millions de dollars et l’aide non moins appréciable de l’excellent Michael De Luca, qui fit le bonheur des fans de la série Freddy’s Nightmares deux ans plus tôt, pour l’écriture du script. Celui-ci met en scène Freddy Krueger qui, après avoir tué tous les enfants de sa ville natale, cherche à aller dans un nouveau territoire pour y trouver de nouvelles proies...

Après un cinquième opus plus que limité, tant au niveau moyens que qualité, New Line misa donc gros avec l’œuvre de Talalay et prit d’ailleurs plus de temps à préparer la sortie du métrage, qui intervint « seulement » près de deux ans après son prédécesseur, le 13 septembre 1991. Programmé lors de sa sortie américaine dans 1862 salles à travers le pays (soit à peine moins que l’épisode précédent), The Final Nightmare réussit d’emblée la gageure de s’ériger en tête du box-office durant son « opening week-end ». Si l’événement fut plutôt bref, il suffit à lui seul à prouver l’engouement autour de ces nouvelles aventures du croque-mitaine.

Histoire, justement, de susciter l’intérêt du public et de booster les recettes, le titre, choisi à raison par les producteur, était annonciateur de la fin, et donc, de la véritable mort de Freddy Krueger, sept années après sa naissance et après une période de vache maigre. Dès lors, malgré le fait que, désormais, un septième épisode ait vu le jour et qu’un reboot fort peu inspiré fut mis sur pieds, L’ultime cauchemar, à l’époque de sa sortie, devait constituer le testament d’une glorieuse saga initiée par Wes Craven.

Dès lors, contrairement aux opus précédents qui se bornaient à fouiller dans le passer du célèbre personnage, le métrage de Rachel Talalay entreprit, petit à petit, de mettre fin au mythe en plaçant son action essentiellement dans le présent. Ce retour aux sources fait rapidement de La fin de Freddy - L’ultime cauchemar l’un des meilleurs représentants de la saga, à tout point de vue d’ailleurs.

En effet, ne cherchant guère à innover au niveau visuel, l’équipe en place met en scène des cauchemars aux effets spéciaux toujours aussi grandguignolesques, à la limite du mal fichu, qui donnent à eux seuls du caractère à l’œuvre. A ce titre, Talalay opère un virage à 180 degrés au niveau de la mise à mort de ses protagonistes puisque les combats et décès ridicules aperçus dans l’opus précédents sont remplacés à l’envi par des morts aussi affreuses que sanguinolentes.

Renforçant plus encore le mythe sanglant du croque-mitaine, l’épisode de Talalay fait aussi la part belle aux caméos puisque l’on peut y apercevoir subrepticement les visus de Johnny Depp, qui fut l’une des plus belles trouvailles de la carrière de Wes Craven lors de l’épisode originel, et d’Alice Cooper, le célèbre rockeur dans le rôle du père de Freddy.

A mille lieues des précédents ratages de la franchise, La fin de Freddy - L’ultime cauchemar peut donc se targuer d’être une belle réussite, synonyme par ailleurs de grosses rentrées pour New Line Cinema puisque le métrage engrangea tout de même la coquette somme de 35 millions de dollars en cinq petites semaines d’exploitation.

PHOTOS

TRAILER

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage