Scream queen

Ashlyn Gere

15 mai 2011 | Par : Alan Deprez (Vivadavidlynch)

La gironde Ashlyn Gere (de son vrai nom : Kimberly Ashlyn McKamy), impérissable héroïne de l’excellent Masseuse II (Paul Thomas, 1994, auquel fut consacré une chronique du Loup derrière la Bergerie), naquit le 14 septembre 1959 à Cherry Point (Caroline du Nord, USA), dans une base militaire des Marines.

Pop-pom girl au lycée, la jeune Ashlyn, fraichement diplômée en théâtre et communication, ne tarda pas à exposer un physique avantageux dans des tas de films, officiant en tant que “doublure corps” (Proposition indécente, Basic Instinct, …) et se lançant tête baissée dans l’univers du X ricain dès le début des années 90. Un milieu où elle fait des ravages ; son caractère affirmé et certaines prédispositions “athlétiques” pour l’acte sexuel ne laissant pas les professionnels de marbre (ni de gourdin). C’est le début d’une carrière impressionnante de longévité, où son allure de parfaite MILF régale les érotomanes de tous poils, au fil de titres rivalisant d’exotisme : Sweet Angel Ass (1990), House of Dreams & Night Trips II (Andrew Blake, 1990), Two Women (Alex de Renzy, 1992), Animal Instinct & Night Train (Paul Thomas, 1993 - elle deviendra son hégérie attitrée), Chameleons (John Leslie, 1993), Body and Soul (1994), Internal Affairs (1995), Decadence (John T. Bone & Michael Ninn, 1997), Faith Betrayed (qu’elle co-réalise, 1999), Do You Kiss Your Mother with That Mouth ? (Tom Byron, 2001), Sunset Stripped (Veronica Hart, 2002), … Des apparitions férocement bandulatoires, où elle taquine les calibres de Tom Byron, Randy Spears, Rocco Siffredi, … et démontre un tempérament de feu !

Sa carrière “classique” n’est pas en reste, l’amateur éclairé la découvrant dans les très B Dreamaniac & Creepozoids (1986 & 87) de David “je me paluche en filmant de jeunes éphèbes” DeCoteau, Cannibales (aka Lunch Meat, 1987), Evil Laugh (1988), le thriller Fatal Instinct (1992, aux côtés de ce cachetonneur de Michael Madsen), l’érotique Stripper Wives (1999), ainsi que plus récemment dans The One (James Wong, 2001) et Willard (Glen Morgan, 2003). Au rayon TV, Ashlyn laissa deviner sa plastique affolante dans les séries X Files, Space 2063 (des fidèles James Wong & Glen Morgan, transfuges de X Files), Les dessous de Palm Beach et Millenium. Ashlyn, we love you !

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage