Critique de film

pub

L'Accouchement de Wendy

"L'accouchement de Wendy"
affiche du film

Quelques mois après son mariage avec Peter Pan, Wendy accouche de son premier enfant.

pub


Court - L’accouchement de Wendy (2008)
Par : Damien Taymans


L'Accouchement De Wendy par BrokenProd

Les critiques à propos de ce film

Critique de L’accouchement de Wendy - Règlement de contes
Par : Damien Taymans

Peter Pan est impatient. Wendy est en salle de travail et s’acharne à pousser pour mettre au monde leur enfant. Mais, dès les premières gouttes de sang, les membres en présence sentent que l’accouchement de Wendy ne se passera pas tout à fait comme prévu...

Après que Walt Disney a utilisé le personnage de l’écrivain écossais James Barrie, après que Steven Spielberg a repris à son compte et déstructuré le mythe en mettant en exergue un Peter Pan adulte et amnésique, croulant sous le poids des responsabilités (c’était le pauvre Robin Williams qui était aux premières loges de ce naufrage anticipé), c’est au tour de Lewis Eizykman, jeune réal frenchy, de s’approprier le bestiaire merveilleux pour l’insérer dans un registre tout autre : celui de l’horreur.

En trois minutes montre en main, le réal distille une imagerie tantôt simple (Wendy sur la table d’accouchement) tantôt métaphorique (la peluche que caresse le capitaine Crochet représente un crocodile) et parvient à provoquer nombre d’émotions diverses au sein du public. Ce dont Lewis se félicite, avançant que dans les festivals plus généralistes, certaines personnes du public quittèrent la salle avant la fin de la projection (ce qui est un comble pour un métrage de 3 minutes à peine). Impossible de ne pas imaginer l’assistance ébranlée face à cet enchaînement abrupt de détails tantôt amusants tantôt sanglants qui entraînent le spectateur lambda dans un tourbillon émotionnel. L’étonnement prime dans cette situation peu commune même si l’intitulé laissait présager des débordements obstétriques. Lui succède le dégoût face aux flux d’hémoglobine qui sourdent en fins filets du vagin maternel avant que ne soit délivrée une créature pour le moins étrange. Enfin, le sourire délivre les lèvres scellées lorsque le dénouement point comme un ultime étendard d’une fiction assumée.

En ce sens, L’accouchement de Wendy est une expérience déroutante. Sa courte durée ne nuit en rien à l’efficacité du métrage, le dotant au contraire de cet aspect brut et sauvage. Tourné en une seule journée pour un budget de 1500 euros, il est avant tout une nouvelle étape filmique dans la carrière du cinéaste heureux de pouvoir dans un premier temps œuvrer sur le format court afin d’explorer plusieurs styles différents.

Sélectionné dans une kyrielle de festivals nationaux et internationaux (dont le 5ème festival international Curtocircuito de Saint-Jacques de Compostelle et le NIFFF de Neufchâtel), le métrage aura même réussi à glaner l’une ou l’autre récompense (à « Besancourt » et « Tours Métrages »). Outre ces trophées plus honorifiques que véritablement alimentaires, le court aura surtout réussi à procurer à l’ensemble de ses visionneurs plus de sensations que certains longs qui se paient l’avantage des salles obscures…

Commentaires sur le film

super accouchement !

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

jai adorer ses 3 min !

9 août 2017 à 10:08 | Par helene84

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 27279 photo 27280
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage