Conventions

8e Salon International de la BD de Valenciennes

23 novembre 2015 | Par : Samuel Tubez

Première visite et rencontre avec James O’Barr

Rendez-vous incontournable pour les bédéphiles, le 8e salon international de la bande dessinée de Valenciennes, ou Val en bulles, s’est discrètement déroulé le week-end du 21 et 22 novembre. Les téméraires qui ont « osés » sortir de chez eux par ces temps obscurs où les menaces terroristes pullulent et la parano envahit chaque foyer ont pu assister à un excellent salon du genre. Humble, humain, presque intimiste, l’évènement est loin des mécaniques des grosses conventions mercantiles et privilégie les amateurs de dédicace libre. Pas de membres de l’organisation tenant le tiroir-caisse aux côtés de chaque auteur, aucun achat obligatoire de livre ou de ticket : simplement le plaisir de venir avec son propre exemplaire pour le faire dédicacer auprès de son(ses) artiste(s) préférés pour la modique somme de 5€, soit le droit d’entrée au salon. Quelques exposants et un stand « pourvoyeur officiel » (tenu par la librairie Le Furet du nord) vendaient bien entendu les albums des auteurs en dédicaces, mais strictement aucune obligation d’achat n’était imposée pour approcher les artistes. Un fait de plus en plus rare dans ce type d’évènement qu’il est important de souligner !

Une excellente affaire pour les collectionneurs, donc, d’autant que plus de 80 auteurs étaient annoncés tout le long du week-end ! Actualité oblige, certains ont dû se désister mais il y avait du très beau monde réuni dans la salle des tertiales de Valenciennes parmi lesquels Sebastian & Max Fiumara (Abe Sapien), Jeff Stokely (dessinateur de l’affiche de cette 8e édition mais bien sûr aussi de l’excellent Six-gun Gorilla), Philippe Vandaële (Alice Matheson), Miran Kim (X-Files), Philippe Chapelle (Harry Dickson) ou encore le cultissime James O’Barr (The Crow). Approcher en toute simplicité cette pointure de la bande dessinée américaine était une véritable aubaine, d’autant que l’artiste, de prime abord timide et réservé (quelle vie, faut dire !), n’est pas avare en paroles. On a ainsi eu la confirmation que le prochain long métrage s’inspirant de The Crow ne sera pas un remake du film d’Alex Proyas mais bien une nouvelle adaptation collant davantage au bouquin. Pas fan de CGI ni des séquelles ayant vu le jour suite au succès du premier film, l’artiste nous a également précisé que le corbeau devrait être réalisé en bonne vieille stop-motion et que, tout comme dans la BD, on devrait désormais l’entendre parler. Plutôt bien impliqué dans cette nouvelle version cinématographique James O’Barr y choisirait aussi personnellement quelques morceaux de la bande originale… Tout cela est donc de très bonne augure car en outre, l’auteur, encore très touché par la disparition prématurée de Brandon Lee (« un acteur adorable et d’une très grande humilité ») semble avoir véritablement foi en cette nouvelle version. Voilà en tous cas une courte rencontre que l’on n’est pas prêt d’oublier et l’on encourage vivement les organisateurs de ce salon qui proposait également quelques animations et expositions attrayantes (comics originaux de Jack Kirby en exhibition, ateliers BD, concours cosplay, coin rétro gaming,…) de conserver leur convivialité et leur simplicité qui font leur marque de fabrique, tout en continuant à inviter de grands noms de la BD.

© photos - SamT


Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ouija: les origines
2016
affiche du film
Synchronicity
2015
affiche du film
Les animaux fantastiques
2016
affiche du film
Mademoiselle
2016
affiche du film
Second Origin
2015
affiche du film
Independence Day: Resurgence
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage