Critique de film

pub

7 Below

"Seven Below"
affiche du film

Quatre étrangers se retrouvent brutalement réunis lorsqu'une violente tempête les prend au piège dans une maison isolée où des événements indicibles s'étaient produits voici un siècle. Apparemment piégés dans un cauchemar récurrent, le groupe va découvrir que l'Histoire se répète...

pub


Trailer - 7 Below (2012)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de 7 below - Sept pieds sous terre
Par : Damien Taymans

Imaginez la scène : vous êtes en compagnie d’illustres inconnus et le véhicule à bord duquel vous vous trouvez vient à percuter un arbre, tuant le chauffeur sur le coup. A perte d’horizon, des champs et des forêts. Un mystérieux individu vous propose de ramener l’entièreté de l’équipée dans sa demeure afin de se mettre à l’abri d’une tempête dévastatrice qui s’annonce. Que préférez-vous affronter ? La bicoque de Ving Rhames (souvent pas très loin dès qu’un zomblard pointe le bout de son nez) ou quelques cumulo-nimbus ? Dans 7 below, les personnages n’hésitent pas l’ombre d’une seconde, de crainte de réduire à néant un scénar qu’ils savent déjà indigent. Il faut dire que lesdits persos dont du genre atypique : un médecin étranger qui met des plombes à constater le décès d’une personne, un étudiant en fac de médecine pas plus à l’aise avec les techniques de secours, son frangin coureur de jupons, un couple au bord du précipice (un avocat qui a confié le soin de toutes ses décisions importantes à son deuxième cerveau et une cruche de première classe).

Ce concentré de crétinerie se met en route cahin-caha vers leur dernière résidence, à savoir une masure perdue dans les bois dans laquelle s’est déroulé un siècle avant un petit drame familial (rien de bien grave, un mioche a dessoudé ses soeurs et ses parents à l’aide d’un couteau). Après un tir à la courte paille opéré par le réalisateur lui-même auprès de ses comédiens, les plus chanceux découvrent qu’ils disparaissent en premier de cet antre de la folie. Le plus chevronné, Val Kilmer, déjà peu à son affaire dans d’autres DTV (Riddle et son shérif au catogan) joue des coudes et des épaules, fait valoir son droit d’aînesse et réclame une apparition éclair dans le rôle de l’empaffé de service. Une strangulation hors-champ plus tard, le mystère reste entier : mais qui c’est donc qui a pu perpétrer pareil assassinat ? Tous se contemplent, l’on s’accuse, le doute subsiste pendant que le maître des lieux lâche de temps à autre une réplique laconique (il côtoie même l’espace d’un dialogue Scatman Crothers dans Shining) apte à conserver le suspense entier.

Une heure plus tard, le film de Kevin Carraway, auteur d’un The Fear Chamber de sinistre mémoire, offre l’ultime réjouissance : un générique de fin tout aussi interminable que la péloche qui le précédait. 7 below mérite amplement un caveau hermétique creusé au moins sept pieds sous terre pour avoir osé enterrer encore un peu plus la carrière de Luke Goss qui en a accepté le rôle principal...


Commentaires sur le film

1 etoiles

Luke Goss touche en effet le fond...

31 janvier 2014 à 15:01 | Par jp22
7 below

2 etoiles

Pour rebecca da costa

7 août 2017 à 22:08 | Par treize

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 40062 photo 40061 photo 40060
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017
affiche du film
K-Shop
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage