Critique de film

pub

30 jours de nuit 2: Jours sombres

"30 Days of Night : Dark Days"
affiche du film

Depuis le sacrifice d’Eben, qui délivra la ville de Barrow d’une invasion de vampires, Stella, sa femme, dédie désormais sa vie à traquer les vampires en révélant au monde leur existence. En tournée promotionnelle pour son roman, elle attire l’attention de créatures qui préféreraient rester dans l’ombre, et apprend à leur contact qu’il existerait un moyen de ressusciter son mari.

pub


Trailer - 30 jours de nuit 2 (2010)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de 30 jours de nuit 2, Jours sombres - Noir c’est noir, il n’y a pas d’histoire
Par : Fred Bau

Suite au succès de 30 jours de nuit, Steve Niles rempile au scénario pour une seconde adaptation de sa bande dessinée de vampires pessimiste. Pour rappel, nous assistions dans 30 jours de nuit à un assaut sanguinaire que livraient, pendant la nuit polaire, une bande de vampires affamés sur une petite ville de l’Alaska. Une année s’est écoulée depuis. Nous retrouvons Stella, l’une des rares survivantes du massacre. Pas vraiment remise, ni de ce traumatisme, ni de la mort de son mari, elle n’a plus la même tête (changement d’actrice oblige), et donne des conférences pour tenter de convaincre le monde que les vampires existent. Chemin faisant, elle rencontre une équipe de bras cassés qui se sont mis en tête de devenir chasseurs de vampires, et se joint à eux afin de tenter d’abattre la source du mal, une vampire du nom de Lilith (on espère que Niles ne s’est pas fait une entorse aux méninges en pondant son scénario...).

Après un premier volet au potentiel horrifique exploité au maximum par David Slade, qui avait donné au matériel d’origine des allures d’Assaut couleur The Thing, le scénariste nous sert cette fois-ci une mouture dont le principe n’est pas s’en rappeler Vampires. Mais alors que Big John revisitait le western et le mythe du saigneur de la nuit à coups de guitare Blues, Niles et l’apprenti Ketai multiplient les emprunts (Blade, Underworld, Rec, Buffy...) et n’offrent qu’un fort passable exercice de copier-coller. Avec des chasseurs aussi crédibles que des manches à balai, des personnages dont la psychologie passe à la moulinette, et des vampires qui ressemblent de plus en plus à un croisement écervelé de zombie et de loup garou, ces jours sombres font l’effet de jours de disette, où bon nombre de métrages confondent renouvellement du film de vampires, et régression.

Cette tentative de rebondir sur le succès de 30 jours de nuit passe à côté du tremplin. On se fait servir du rab d’hémoglobine et de barbaque. Du rab qui date de bien plus de 30 jours. Et franchement, si Steve Niles continue de côtoyer le cinéma pour participer à ce genre de restes avariés, autant qu’il retourne à la BD.

Commentaires sur le film

0 etoiles

daube Daube !

le premier film etait tres interessant avec de bonne scene gore le deuxieme tu te fait chier pandent 1heur de la grose merde et il y a rien d interessant a par une ou deux scene gore rien loin de rivaliser avec le premier tres loin

27 septembre 2010 à 23:09 | Par meccool
Bien pour tuer le temps

0 etoiles

Pendant une heure, on installe l’ambiance mais c’est la débandade dès que l’action commence.
Le premier était divertissant, le deuxième est à voir s’il pleut et que la location est moitié prix.

11 novembre 2010 à 17:11 | Par mecpascool

2 etoiles

Suite pas franchement indispensable.
Déjà, le titre est idiot puisque ça se passe à L.A. et à ce que je sache il n’y a pas de nuit de 30 jours là-bas. M’enfin bon.
Alors donc, le réalisateur s’applique assez bien à donner du sens à cette séquelle, mais son budget limite souvent ses intentions, la majeure partie du film se déroulant dans des couloirs souterrains ou des entrepôts... Le côté "Grand froid et isolement" du n°1 a donc totalement disparu, et l’histoire se suit sans plus de passion que ça, avec de-ci de-là une bonne idée ou un plan sympa, mais pas mal de fusillades vues 1000 fois et des personnages secondaires pas très bien brossés font que ça ne restera pas dans les mémoires.
Je ne suis pas un énorme fan du 1 (que j’aime bien qu

24 juin 2013 à 12:06 | Par Zitoon

2 etoiles

Suite pas franchement indispensable.
Déjà, le titre est idiot puisque ça se passe à L.A. et à ce que je sache il n’y a pas de nuit de 30 jours là-bas. M’enfin bon.
Alors donc, le réalisateur s’applique assez bien à donner du sens à cette séquelle, mais son budget limite souvent ses intentions, la majeure partie du film se déroulant dans des couloirs souterrains ou des entrepôts... Le côté "Grand froid et isolement" du n°1 a donc totalement disparu, et l’histoire se suit sans plus de passion que ça, avec de-ci de-là une bonne idée ou un plan sympa, mais pas mal de fusillades vues 1000 fois et des personnages secondaires pas très bien brossés font que ça ne restera pas dans les mémoires.
Je ne suis pas un énorme fan du 1 (que j’aime bien qu

24 juin 2013 à 12:06 | Par Zitoon

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 25112 photo 25113 photo 25114 photo 25115 photo 25116 photo 25117 photo 25118
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage