Anima

Anima 2016

35e Festival International du Film d’Animation de Bruxelles

Envie de fêter les 40 ans de l’incontournable studio Aardman en compagnie de son chef de file, Peter Lord ? Besoin d’une sortie ciné avec vos bouts de choux ? Soif de découvertes ? Anima reprend ses quartiers à Flagey pour dix jours de réjouissances animées ! Le Festival International du Film d’Animation de Bruxelles proposera pas moins d’un vingtaine de longs métrages inédits, 64 courts internationaux et 30 nationaux (en compétition), sans compter les pépites que dévoilera la célèbre Nuit animée !

C’est le nouveau long métrage de notre compatriote Ben Stassen, Robinson Crusoé, qui ouvrira ce vendredi 5 février cette 35e édition qui, outre l’animation nationale, déroulera son tapis rouge à l’animation britannique et japonaise. De nombreux événements sont prévus dans ce cadre : soirée « Spécial Japon », un concert unique inspiré de l’univers so british d’Alice au Pays des Merveilles, la séance anniversaire évoquée ci-dessus pour fêter Wallace, Gromit, Shaun et tous leurs amis, des conférences, une expo d’œuvres originales tirées de grands classiques de l’anime japonaise, beaucoup d’invités, etc. etc.
Les organisateurs ont comme toujours préparé un programme de choix pour tous les publics : tout-petits (à partir de 3 ans), plus grands (5-6 ans), jeunes et adultes pourront éventuellement rattraper quelques incontournables de l’année écoulée (Avril et le monde truqué, Le Petit Prince, Phantom Boy, Snoopy mais aussi et surtout découvrir les nouveautés et avant-première de cette année déjà haute en couleurs. Zootopie des excellents Rich Moore (Les Mondes de Ralph) et Byron Howard (Volt, Raiponce), Tout en haut du monde de Rémi Chayé (assistant réa sur Brendan et le secret de Kells), la très attendue nouvelle folie de Charlie Kaufman Anomalisa, Ghost in the Shell : The New Movie ou encore les dernières merveilles de Mamoru Hosoda (Le garçon et la bête) et Keiichi Hara (Miss Hokusai). Les plus assidus pourront même revoir leurs classiques avec les monuments que sont Akira ou Mind Game sans oublier les conférences professionnelles « Futuranima » riches en enseignements avec la présentation de nombreux Making of (Dofus, Lastman, Robinson Crusoé,…), une conférence sur la japanimation et autres meeting.

De quoi amplement fêter cette année encore la prodigieuse vitalité du cinéma d’animation belge et mondial. Cinemafantastique y sera pour vous livrer quelques billets d’humeur et autres critiques bien senties des œuvres proposées.

Site officiel : Anima 2016


Anima 2016 : le palmarès

Le festival bruxellois dédié au cinéma d’animation s’est achevé ce dimanche 14 février avec sa traditionnelle remise de prix. Du côté de la compétition internationale, le Grand Prix Anima 2016 du meilleur court métrage est revenu à l’américain World of Tomorrow de Don Hertzfeldt, court déjà auréolé de deux distinctions à Annecy et également en lice pour les Oscars ! Le Prix spécial du jury revenant quant à lui au japonais Maku de Yoriko Mizushiri. Côté belge, ce sont Rapsodie en rose de Bram Mondy et Beast de Pieter Coudyzer qui sortent du lot, le premier remportant le Prix Anima 2016 du meilleur court métrage tandis que le second le suit de près avec une mention spéciale récoltée. Le public a quant à lui plébiscité le formidable Le garçon et la bête de Mamoru Hosoda (sortie en salles en Belgique prévue le 16/03) en lui décernant le Prix du public Anima 2016 du meilleur long métrage. Tout en haut du monde de Rémi Chayé (actuellement dans nos salles) remporte de son côté le Prix du public du meilleur long métrage jeune public tandis que le russe We can’t live without cosmos repart avec le Prix du public Anima 2016 pour le meilleur court métrage. Toujours très apprécié par le public, Aardman n’a laissé personne indifférent et gagne lui aussi un prix, catégorie films pour jeune public, avec la nouvelle aventure de Shaun le mouton s’étirant sur presque 30 minutes : The Farmer’s Llamas. En parlant d’Aardman, nous avons eu la chance de rencontrer son co-fondateur, le très sympathique Peter Lord à l’occasion d’une séance spéciale pour les 40 ans du studio. Nous vous en reparlerons très vite et nous livrerons cette belle interview sur cinemafantastique.net. Restez attentif !

Pour l’heure, le moment est venu de remercier Doris Cleven (directrice et programmatrice) et Philippe Moins (Fondateur et consultant artistique) pour la qualité de cette très belle édition ainsi que Noémie Meert pour sa gentillesse et sa disponibilité. Vive le cinéma d’animation, vive Anima !

Consulter le Palmarès Anima 2016 au complet :
http://www.animafestival.be

> World of Tomorrow de Don Hertzfeldt


Anima 2017

36e Festival International du Film d’Animation de Bruxelles

Dix jours entièrement consacrés au cinéma d’animation avec un total de 279 films projetés, répartis sur 98 séances ! Tel est le programme pantagruélique du Festival Anima qui se déroulera du 24 février au 5 mars à Flagey, Bruxelles. Plein de longs, des tonnes de courts, une compétition nationale et internationale, une nuit (très) animée mais aussi des rencontres et conférences (labellisées « Futuranima ») où l’on pourra entendre les créatifs partager leur expérience sont une fois de plus proposés. En outre, le focus de cette année permettra aux spectateurs de faire plus ample connaissance avec l’animation portugaise et italienne.

Vous voulez des détails ? En voici ! Le festival s’ouvrira avec Louise en hiver de Jean-François Laguionie (Le Tableau) et se clôturera avec la projection de Ethel & Ernest de Roger Mainwood d’après Raymond Briggs (Le Bonhomme de neige). Entre les deux, nous avons pour notre part coché dans notre programme Seoul Station de Yeon Sang-ho, Your Name de Makoto Shinkai, La jeune fille sans mains de Sébastien Laudenbach, Nerdland de Chris Prynoski ainsi que quelques reprises à (re)découvrir dans les salles obscures du festival telles que le chef d’oeuvre Belladonna, le plus que cocasse Sausage Party, le dernier Plympton Revengeance ou encore La Tortue rouge, récemment auréolé des Magritte du Meilleur film étranger en coproduction et du Meilleur son. Tout ça, c’est plutôt à destination des grands. Les petits pourront quant à eux se régaler devant les aventures de Monsieur Bout-de-bois , Lego Batman, Kubo et l’armure magique, ainsi que celles de Wallace, Gromit, Cow-boy et Indien qui sont bien évidemment toujours de la partie à Anima !

Les nombreuses rencontres professionnelles permettront notamment de découvrir le parcours de Graham Annable, storyboarder et réalisateur chez LAIKA à qui l’on doit notamment Les Boxtrolls, celui également de Thomas Rollus qui, depuis sa sortie de Saint-Luc à Bruxelles est devenu directeur artistique chez l’un des plus grands leader mondial du Jeu vidéo, à savoir Ubisoft (il a notamment travaillé sur les jeux Just Dance et l’excellent Child of Light). La scénariste-réalisatrice Jericca Cleland qui a collaboré avec John Lasseter en travaillant sur Le Monde de Nemo et Toy Story 2 tiendra quant à elle une masterclass consacrée au Visual Storytelling. Citons aussi, entre autres nombreux événements qui émailleront ce festival incontournable, deux making of qui devraient valoir le détour : celui du Grand Méchant Renard de Benjamin Renner (Ernest et Célestine) tiré de sa propre BD ainsi que celui de Zombillenium, adaptation en long métrage de la BD, où l’auteur Arthur de Pins reviendra lui-même sur les différentes étapes de la production.

Beaucoup de beaux moments à partager entre petits et grands, cinéphiles et amoureux d’animation sous toutes ses formes. Pas de doute, on va encore bien s’amuser cette année à Anima !

Toutes les infos sur le site officiel : ANIMA 2017


Anima 2017 : Meeting Graham Annable

Un peu de Laika à Anima

Parmi les nombreuses rencontres de la section Futuranima, le 36e Festival International du Film d’Animation de Bruxelles proposait à ses visiteurs de faire connaissance avec le canadien Graham Annable, artiste œuvrant au sein du prodigieux studio Laika. Avant de rejoindre la compagnie, cet animateur et cartooniste fit ses marques sur le long métrage Dingo et Max, collabora directement (mais brièvement) avec l’immense Chuck Jones (pour les plus jeunes qui nous lisent : c’est le papa des Looney Tunes) et travailla près de dix ans chez LucasArts. Il participa ainsi en tant qu’animateur et chef animateur à une poignée de célèbres jeux vidéo du label tels que Full Throttle de Tim Schafer, The Curse of Monkey Island ou encore Star Wars : Episode 3 – Revenge of the Sith. Mais c’est au poste de story board artist qu’il confesse s’éclater le plus, job qu’il accomplit à merveille chez Laika depuis Coraline en 2009. Suivront ParaNorman en 2012 où il semble s’être amusé à inclure un maximum de gags faisant référence à la trilogie Evil Dead de Sam Raimi et Les Boxtrolls en 2014 sur lequel il partage la casquette de réalisateur avec Anthony Stacchi. Un travail de longue haleine pour un film qui repousse un peu plus loin la technique de la stop-motion employée par le studio depuis sa création. Des prouesses depuis surpassées par Kubo et l’armure magique sur lequel il revient au rôle, moins épuisant, de story board artist. Avec plusieurs images, une ou deux featurettes ainsi que deux marionnettes des Boxtrolls ayant fait le déplacement avec lui, Graham Annable a ainsi partagé son parcours et nous a fait goûter aux joies et aux nombreux défis que cela représente de travailler dans l’un des plus talentueux studios d’animation au monde. Et franchement, c’est un sacré boulot, mais ça fait rêver…


Anima 2017 : le palmarès

AMONG THE BLACK WAVES et YOUR NAME plébiscités

Ce dimanche 5 mars s’est clôturé la 36e édition du Festival Anima, le festival international du film d’animation de Bruxelles. Après avoir envahi pendant une dizaine de jours les différents studios du Flagey, le festival s’est achevé avec l’annonce tant attendue du palmarès, suivie de la projection du long métrage Ethel et Ernest de Roger Mainwood, ainsi que la projection des films primés.

Le jury international - composé de Rémi Durin (Enclume Animation, BE), Graham Annable (LAIKA, US) et Annettte Schindler (Fantoche, CH) - a décidé de récompenser le court métrage russe Among The Black Waves d’Anna Budanova en lui attribuant le Grand Prix Anima 2017. Le jury a entre autres également décerné son prix spécial à Decorado, un court métrage du réalisateur espagnol Alberto Vazquez.
Le jury de la compétition nationale – composé de Jeroen Jaspaert (BE), Christine Polis (BE) et Ligia Soares (Animest, RO) - a décerné le prix du meilleur court métrage belge à Britt Raes pour son film Catherine. Le Prix des Auteurs de la SACD est allé au film Pour Une Poignée de girolles de Julien Grande tandis que le Grand Prix du meilleur court métrage de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été attribué au duo Vincent Patar et Stéphane Aubier pour leur film La Rentrée des classes.
Enfin, le public du festival a plébiscité l’excellent Your Name de Makoto Shinkai comme meilleur long métrage (sortie prévue en Belgique le 5 avril). Le prix du public du meilleur long métrage jeune public a quant à lui été attribué à L’Ecole des lapins d’Ute von Münchow-Pohl.

Retrouvez la liste complète du Palmarès sur www.animafestival.be et notez d’ores et déjà les dates de la prochaine édition du festival Anima : celle-ci aura lieu du 9 au 18 février 2018.

> Among The Black Waves d’Anna Budanova

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Kodoku : Meatball Machine
2017
affiche du film
Night of Something Strange
2016
affiche du film
Bloodlands
2017
affiche du film
From a House on Willow Street
2016
affiche du film
The Mermaid
2016
affiche du film
Vanishing Time: A Boy Who Returned
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage